60 minutes pour convaincre.

Chaque semaine, nous présentons deux start-up belges ayant pris part à une session de “One Hour Challenge” organisée à la rédaction de “La Libre”. Avec leur portrait et les avis du coach Ben Piquard, directeur de LeanSquare, et d’experts de BNP Paribas Fortis, Marie-Cécile Van Ecke, directeur général Retail&Private Banking Bruxelles, et Marie-Noëlle Rainchon, directeur Banque des Entrepreneurs Bruxelles.


Présentation de cette start-up ayant participé à l'opération 'One Hour Challenge".



Cliquez ici pour tout savoir sur "One Hour Challenge".

Envie de vous inscrire? Cliquez ici!


PORTRAIT de Studnsquare

Yasser Elbaroudi avait 16 ans lorsqu’il plongea dans la vie professionnelle. Il enchaîne les petits boulots, dans le commerce et l’horeca. Vingt ans plus tard, il se retrouve manager de Starbucks à Bruxelles. “L’histoire de Studnsquare a commencé alors que j’étais manager du Starbucks de l’aéroport de Zaventem, raconte-t-il. Lors de mon arrivée, j’ai eu droit à un petit ‘baptême’. En fait, j’ai été lâché par mon équipe et j’ai dû assurer un ‘shift’ de 38 heures. Plus jamais !”

L’expérience fait office de déclic. Le jeune entrepreneur veut concevoir une solution qui permette à des managers de faire face, aussi rapidement que possible, à des défections de leur personnel. Yasser Elbaroudi se tourne assez logiquement vers les étudiants, à la fois plus flexibles et moins chers que des intérimaires classiques. Studnsquare prend la forme d’une plateforme et d’une application – actuellement en cours de développement – mettant en contact jobistes et commerçants de proximité ayant un besoin urgent de personnel. En cela, Yasser et ses trois collaborateurs ne font que réinventer l’agence d’intérim. “C’est exact, mais nous y apportons des atouts supplémentaires : une solution en temps réel, une expérience intérimaire exceptionnelle, des étudiants certifiés par nos soins et une tarification plus avantageuse.”

Yasser Elbaroudi espère décrocher un premier contrat en juin 2017. Studnsquare vient de remporter le prix de la Région bruxelloise lors de la 10e édition du Boostcamp organisé par le Microsoft Innovation Centre Brussels. 


AVIS DU COACH

  • En général:

Ce n’est pas par hasard si Studnsquare figure parmi les 3 gagnants du dernier Boostcamp pour jeunes entrepreneurs du MIC (avec Guidewiser et AccessTravel, qui sont d’ailleurs également venus faire challenger leur projet à “La Libre”). Studnsquare, c’est d’abord un entrepreneur avec près de 20 ans de métier dans l’horeca qui fait face à un problème bien précis : comment trouver “à la minute” du personnel horeca, typiquement des étudiants, en quantité et qualité suffisantes ? Las des réponses classiques (intérim ou bureaux d’étudiants, non adaptés aux besoins du secteur), Yasser Elbaroudi a lancé son propre projet et s’est entouré d’une équipe dynamique et complémentaire à sa propre expérience.


  • Evaluation:

Idée :☺☺☺☺

Business modèle :☺☺☺

Traction client :☺☺☺

Finançable :☺☺☺

  • Feedback:
Studnsquare a déjà d’excellents contacts “clients” potentiels. Il doit maintenant proposer une expérience client efficace et efficiente, ce que l’on appelle un bon “UX Design”, comprenez une application agréable à utiliser, tant pour les responsables horeca que pour les étudiants. Le coup d’essai sera transformé si, cerise sur le gâteau, le business modèle proposé, capitalisant sur la nouvelle législation de jobs étudiants, permettait aux clients de Studnsquare de trouver le personnel “last minute” qualifié et de bénéficier d’un coût employeur intéressant. Bref… une quête du mouton à 5 pattes que le projet semble pouvoir atteindre.


AVIS DE L'EXPERT

  • En général:

Le terrain de l’intérim des étudiants travailleurs dans le “retail” est bien connu de ses concepteurs et la digitalisation, via une “dream app”, est utilisée pour aller plus vite pour trouver la bonne personne. Introduire des éléments de gamification dans l’application, et récompenser un travail et un service impeccables, est un plus. Les retailers faisant appel à des sociétés d’intérim pour les étudiants sont le cœur de cible et ont certainement un intérêt à avoir plus rapidement le bon profil.

Le business model n’est pas encore assez abouti. Etre en même temps une plateforme de connexion entre étudiants jobistes et employeurs, ainsi qu’une vraie agence intérim qui s’occupe de tout l’administratif, ne s’improvise pas. Le plan financier est trop “high level” à ce stade. Le coût des ressources humaines pour la construction de l’application n’est, par exemple, pas repris. Il en va de même pour la partie relative à la communication. Les hypothèses ne sont pas suffisantes et le processus de validation n’est pas encore assez abouti.

Même si le but annoncé par les concepteurs est de commencer “petit”, on peut aussi se demander si le plan financier qui nous est proposé est suffisamment ambitieux.


  • Evaluation:

Idée :☺☺

Business modèle : ☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺