L'opérateur de satellites Oneweb, en partie détenue par le gouvernement britannique, vient d'annoncer une levée de fonds de 400 millions de dollars d'argent frais, en majorité auprès du japonais SoftBank. En plus de SoftBank, Oneweb va recevoir des fonds de l'opérateur américain de satellites Hughes Network Systems.

Hughes Network Systems avait indiqué en décembre s'être mis d'accord pour investir 50 millions de dollars, ce qui signifie que SoftBank va injecter 350 millions de dollars. Le japonais va même obtenir une place au conseil d'administration.

Ce dernier, qui était en faillite, a été repris en juillet dernier par le gouvernement britannique en consortium avec le groupe indien Bharti, qui s'étaient engagés à investir chacun 500 millions de dollars, soit un milliard au total.

L'opérateur de satellites précise avoir reçu à ce jour en tout un financement de 1,4 milliard de dollars, y compris la levée de fonds de ce vendredi. Cela lui permettrait de disposer des fonds nécessaires pour lancer une flotte de 648 satellites d'ici fin 2022.

Internet à haut débit partout dans le monde

L'opérateur déploie une constellation de satellites en orbite basse qui vise à fournir de l'internet à haut débit partout dans le monde.

Il est en concurrence dans ce secteur notamment avec la constellation Starlink du mastodonte SpaceX appartenant au milliardaire américain Elon Musk.

Oneweb a déjà 110 satellites en orbite, après en avoir lancé 36 supplémentaires en décembre dernier. Les engins sont fabriqués en Floride grâce à une co-entreprise avec l'avionneur Airbus.

Avant sa reprise, Oneweb n'avait pas réussi à lever deux milliards de dollars supplémentaires pour financer sa constellation et avait dû se placer le 27 mars sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, victime de la pandémie.