Bank of America a lancé vendredi une offre publique d'échange sur le premier prêteur hypothécaire du pays, Countrywide Financial, sauvant ce dernier d'une faillite annoncée aux conséquences potentiellement désastreuses pour l'économie du pays. Bank of America propose 0,1822 de ses propres actions pour chaque action du groupe Countrywide, selon un communiqué diffusé par la première banque américaine par la capitalisation boursière. Selon des calculs d'analystes, cette parité valorise l'action Countrywide à 7,16 dollars, en-dessous du cours de clôture du titre jeudi qui était de 7,75 dollars. Le marché a évidemment réagi, faisant plonger le titre Countrywide à la Bourse de New York. Countrywide, qui fait l'objet de rumeurs récurrentes de faillite depuis plusieurs mois, "va bénéficier de la stabilité que lui apportera son appartenance à l'une des institutions financières parmi les plus grandes et les plus solides financièrement des Etats-Unis", a argumenté Bank of America. Bank of America espère que la transaction sera finalisée au troisième trimestre et en attend pour 670 millions de dollars de synergies. Elle affirme que l'opération sera neutre pour ses résultats en 2008 et positive en 2009, hors coûts de fusion et de restructuration. On savait depuis longtemps Bank of America intéressée par Countrywide : la banque avait déjà investi 2 milliards de dollars dans sa future filiale, sous forme de titres privilégiés convertibles à 7,25 pc de rendement. Cette émission lui donnait potentiellement 16 pc du capital. Avant de connaître des difficultés, Countrywide avait longtemps été l'une des plus spectaculaires "success stories" de la finance américaine.