Il n'y a pas que l'avenir de VW Forest qui se joue en ce moment. À l'usine d'Opel à Anvers, les syndicats sont aussi inquiets (LLB de samedi). D'après le magazine automobile allemand Automobilwoche, la direction européenne de General Motors envisage de supprimer une équipe, ce qui entraînerait la disparition de 1 000 emplois sur les 5 100 qu'elle compte actuellement.

Un conseil d'entreprise européen est prévu vendredi. Les syndicats espèrent y obtenir davantage d'informations quant aux volumes qui seront produits en 2007 à Anvers. Cette année, l'usine belge devrait produire quelque 230 000 voitures, contre 253 000 en 2005.

La porte-parole de l'usine anversoise d'Opel, Nathalie Van Impe a cependant exclu l'hypothèse d'une suppression d'une équipe, précisant que le groupe accroîtrait plutôt le recours au chômage économique. Opel se trouve actuellement face à un problème de surcapacité de production du modèle Astra, le seul modèle à être assemblé à Anvers.

Pour la petite histoire, l'Opel Astra reste la voiture la plus vendue en Belgique dans le segment des véhicules compacts, devant la Golf, même si reconnaît-on à Anvers, les ventes sont en légère baisse par rapport à l'an passé.

Selon Automobilwoche, la position de l'usine belge pour assembler la nouvelle Astra serait également affaiblie.

L'usine belge fait partie des quatre sites actuels en Europe qui fabriquent l'Astra. D'après la revue, d'autres usines sont aussi sur les rangs, comme les usines polonaise de Gliwice et suédoise de Trollhättan. , avec Belga)

© La Libre Belgique 2006