Près d’un Belge sur deux a l’intention de partir en vacances.

Cette fois, on y est. Les vacances sont à nos portes. Et les Belges vont partir cet été. En tout cas près d’un Belge sur deux. Très exactement 47 %. Moins qu’avant : en 2009 et 2010, ils étaient en effet 63 % à avoir l’intention de s’évader entre juin et septembre, selon le baromètre annuel d’Europ Assistance. Brussels Airport annonce des départs records entre le jeudi 26 juin et le vendredi 4 juillet. Où iront ceux qui s’en vont ?

1. En France d’abord. C’est la première destination des Belges; 30 % y partiront, selon le baromètre, contre 34 % en 2013. Atout France, l’office du tourisme français, pointe quelques tendances : les Belges partent moins longtemps mais plus souvent; les résidences de tourisme ont la cote (+9,6 %); le camping est en croissance (+4,3 %) tandis que les hôtels enregistrent un statu quo (+0,5 %). Quant au transport, c’est évidemment la voiture qui se détache. Enfin, l’utilisation des vols low-cost a doublé en 4 ans. Thomas Cook note que cet été, les Belges vont dans le sud mais aussi dans le nord du pays en raison du printemps clément qui a incité les candidats a opter aussi pour la Bretagne ou la Normandie contrairement à l’année passée où le printemps pourri avait poussé à trouver le soleil au sud, pour être sûr…

2. Espagne-Turquie : 1-1. Derrière la France, on retrouve l’Espagne, l’Italie, la Belgique, la Grèce et la Turquie au hit-parade des départs, selon le baromètre. Au cours des 5 premiers mois de l’année, 717 000 Belges ont déjà visité l’Espagne, selon l’Office espagnol du tourisme, soit 24 % de plus qu’à la même période en 2013, et y ont dépensé 492 millions d’euros entre janvier et avril. D’après l’Office, 2014 devrait se conclure avec plus de 2 millions de voyages belges. Du côté des séjours organisés, pour les vacances en avion, on retrouve l’Espagne devant la Turquie chez Jetair et l’inverse chez Thomas Cook, l’autre poids lourd du secteur. "Un vacancier belge sur trois rejoindra l’Espagne cet été", affirme Jetair. Et le top 5 des régions comprend 4 "musts" espagnols : la costa Blanca n°2 derrière la riviera turque, Tenerife (Canaries) n°3, la costa del Sol n°4 et Majorque (Baléares) n°5… "C’est du jamais vu pour la Turquie", indique, de son côté, le porte-parole de Thomas Cook. "En octobre dernier, nous avions prévu 50 vols vers la Turquie pour cet été. Ces derniers mois, nous nous sommes rendu compte que cela n’allait pas suffire. Nous avons finalement 53 vols à destination de 5 aéroports turcs." Quant à l’Espagne (îles Canaries et Baléares comprises), elle maintient le niveau (en hausse) qu’elle avait atteint l’été dernier. "L’Espagne est pleine !", s’exclame-t-il. "Aux îles Canaries, il n’y a plus un hôtel de libre. des chambres oui, mais nous avons besoin de minimum 90 chambres pour nos 180 passagers…"

3. Et les autres. Derrière le duo de tête, on retrouve, chez les organisateurs de voyages, la Grèce - qui a rattrapé les plumes qu’elle avait perdues avec la crise économique, surtout dans le pays… - et la Tunisie. Ensuite vient le Maroc ou la République dominicaine.

4. Budget en hausse. Selon le baromètre d’Europ Assistance, le budget vacances familial moyen augmente de 69 € par rapport à l’été passé, à 2 577 €. Le plus élevé de la zone euro, et nettement au-dessus de la moyenne qui s’établit à 2 210 €. Jetair parle d’un budget moyen par personne pour les vacances en avion (moyen et long courriers) de 959 €, également en hausse puisqu’il était de 917 € en 2012 et de 933 € l’été dernier. Thomas Cook parle d’une légère croissance, de 2 % en moyenne. En attendant, les réservations et les ventes de "last minute" vont bon train. Neckermann (groupe Thomas Cook) vend un voyage toutes les 10 à 15 secondes, et cela 24 heures sur 24. L’été s’annonce bien…