La startup française Acinq, qui propose un système permettant de faire des paiements en bitcoin pour des petits montants, a levé 7 millions d'euros auprès des fonds d'investissements Idinvest et Serena, et de Bpifrance, a-t-elle annoncé mercredi dans un communiqué.

Le bitcoin n'est pas utilisable pour des paiements de petit montant, les transactions pouvant être très longues et les frais à payer trop élevés.

Ces frais dépendent en effet de la demande sur le réseau au moment de la transaction, et ont pu ainsi atteindre plusieurs dizaines d'euros fin 2017, au plus fort de la flambée de la cryptomonnaie.

Pour surmonter ces problèmes, des chercheurs ont inventé un protocole, dit Lightning, qui permet de faire des paiements en bitcoin sans que la blockchain ne soit mobilisée à chaque transaction, en installant une sorte de vaste chambre de compensation virtuelle entre tous les utilisateurs.

Les paiements faits avec ce protocole sont instantanés, et les frais de transactions sont faibles et en proportion du montant échangé

"Relever les défis qui demeurent"

Acinq est l'une des rares sociétés dans le monde à avoir mis en oeuvre un réseau Lightning, proposant des app permettant de faire et recevoir les paiements.

La nouvelle levée de fonds - après 1,4 millions d'euros fin 2018 - doit permettre à Acinq de "relever les défis qui demeurent" pour populariser son système auprès du grand public, "notamment en termes d'expérience utilisateur, de services et de fonctionnalités".

"Dans l'environnement actuel de guerre des monnaies et de taux négatifs, la proposition de valeur de bitcoin - une monnaie libre, indépendante, et dont la politique de création est figée dans le protocole - devient incontournable", a estimé Kamel Zeroual, l'un des investisseurs dans le projet pour le fonds Serena.

"Il ne manque plus qu'une solution" comme celle d'Acinq pour que "bitcoin ait les moyens de ses ambitions.", a-t-il ajouté.