Panasonic vise désormais un bénéfice net de 150 milliards de yens (soit 1,18 milliard d'euros) sur l'ensemble de son exercice qui se terminera le 31 mars, contre une prévision de 100 milliards de yens qui datait de juillet dernier.

Cet objectif demeure toutefois très en deçà (-34%) de son bénéfice net annuel signé en 2019-2020.

Le groupe a aussi relevé sa perspective de bénéfice opérationnel annuel, passée de 150 à 230 milliards de yens (-22% par rapport à 2019-2020). Il table par ailleurs sur un chiffre d'affaires annuel de 6.600 milliards de yens (52 milliards d'euros), soit 100 milliards de yens de plus que sa précédente prévision.

Cela limiterait à 12% le repli de ses ventes sur un an, ou à 7% en excluant un impact négatif des taux de change et la sortie de plusieurs activités de ses comptes du fait de cessions d'actifs. Sur son troisième trimestre 2020-2021, (octobre-décembre 2020), Panasonic a renoué avec une croissance de ses ventes à taux de change et périmètre constants (+2% à 1.814,1 milliards de yens, soit 14,3 milliards d'euros).

A données réelles, ses ventes trimestrielles ont encore reculé, à hauteur de 5% sur un an.

Baisse sur les technologies avioniques 

Son activité sur la période a progressé dans les appareils électroménagers, ses solutions industrielles (systèmes de stockage d'électricité, composants électroniques...) et dans ses équipements pour l'automobile.

Ses ventes de batteries électriques pour l'automobile ont néanmoins baissé, mais il s'agit selon Panasonic d'un déclin temporaire, dû à la modification de lignes de production pour accueillir des technologies de batteries plus performantes.

Le groupe a continué de souffrir des conséquences de la pandémie dans sa division d'équipements pour la maison et celle de ses systèmes connectés, en particulier ses technologies avioniques.

Son bénéfice net trimestriel a augmenté de 5% sur un an, à 81,2 milliards de yens (640 millions d'euros) tandis que son bénéfice opérationnel a bondi de 30% à 130,2 milliards de yens sur la période.

Panasonic a annoncé lundi qu'il allait arrêter de produire des panneaux solaires, un segment dont il avait été un pionnier mondial mais dans lequel il était désormais dépassé par la concurrence chinoise.