American Airlines et le reste des grandes compagnies aux Etats-Unis ont bénéficié d'une enveloppe totale de 25 milliards de dollars versés par le gouvernement en mars, en échange de quoi elles s'étaient engagées à ne pas supprimer d'emplois jusqu'au 30 septembre.

Depuis, plus de 12.500 salariés ont pris la décision de quitter la société et 11.000 ont proposé de prendre un congé sans paie mais ces "sacrifices" ne sont pas suffisants face à la baisse de l'activité de la société, ont averti des responsables d'American Airlines dans une lettre adressée mardi aux salariés et transmise au Gendarme de la Bourse américaine (la SEC).