La présidente du conseil d'administration de la SNCB, Edmée De Groeve, s'est déclarée d'accord, à l'issue d'une concertation avec la ministre des Entreprises publiques Inge Vervotte, de ne pas appliquer provisoirement l'augmentation de salaire de 25.000 à 30.000 euros en faveur du patron de la SNCB, Marc Descheemaecker, a appris vendredi l'agence Belga.

Jeudi, on apprenait que le conseil d'administration de la SNCB avait accordé une hausse de salaire à l'administrateur délégué de la société. Il serait question d'une hausse de 25.000 à 30.000 euros sur base annuelle. La ministre des Entreprises publiques Inge Vervotte (CD&V) s'est montrée contrariée, jeudi à la Chambre, par rapport à cette information. Elle a précisé qu'une réunion était prévue le 22 mai avec les présidents des conseils d'administration des trois entités du groupe SNCB afin d'évoquer les salaires des administrateurs délégués.

Selon la ministre des Entreprises publiques, le fait que le conseil d'administration de la SNCB ait déjà pris une décision au sujet du salaire de Marc Descheemaecker, bien que cela soit effectivement de sa compétence, est une démarche "peu respectueuse envers les autres présidents de conseils d'administration" et à son égard.

Mme Vervotte a eu entre-temps une entrevue avec Edmée De Groeve, la présidente du conseil d'administration de la SNCB. "La présidente s'est déclarée prête à ne pas exécuter provisoirement cette mesure", a fait savoir le cabinet de la ministre. La SNCB n'a pas désiré faire de commentaires à ce propos.