Le titre Lehman Brothers a plongé, mardi, en Bourse de New York. Le marché a très mal accueilli des informations rapportant l'échec des discussions avec la banque coréenne KDB, présentée comme le plus sérieux des chevaliers blancs de la banque américaine en difficulté.

A 18h00, heure belge, le titre Lehman Brothers chutait de 34,98 pc à 9,20 dollars. La banque d'affaires new-yorkaise et KDB ont mis fin à leurs discussions sur une éventuelle prise de participation de la banque sud-coréenne, selon une annonce des autorités sud-coréennes rapportée par l'agence Dow Jones. Selon un autre responsable sud-coréen, s'exprimant sous condition d'anonymat, KDB a finalement décidé de ne pas investir dans Lehman Brothers, après avoir étudié la possibilité de prendre 25 pc de son capital, une opération valorisée à plus de 4 milliards de dollars par le marché.

"La fin de ces discussions est une nouvelle déception pour les investisseurs de Lehman", commentaient les analystes du site d'information financière Briefing.com dans une note. Car, pour eux, la banque "étranglée par ses pertes", doit "trouver des fonds pour renforcer ses liquidités". Selon Briefing.com, "Lehman a des difficultés à trouver une nouvelle source" d'investissements après que "plusieurs fonds étrangers richissimes se furent déjà portés au secours de banques de Wall Street".

La prise de participation de KDB était vue par le marché comme la seule solution exécutable rapidement pour renflouer Lehman, engagé dans une course contre la montre pour régler ses difficultés financières d'ici la publication le 18 septembre de ses résultats trimestriels, attendus désastreux.

Nouvelles dépréciations ?

Lundi, la banque a indiqué qu'elle présenterait en même temps que ses résultats des "initiatives stratégiques clefs". Pour le troisième trimestre de Lehman (juin-août), le marché s'attend à une perte de 2,59 dollars par action, ce qui serait le second trimestre consécutif de pertes pour le groupe, qui avait été jusqu'ici toujours dans le vert depuis son introduction en Bourse en 1994. Les analystes tablent aussi sur de nouvelles dépréciations, de l'ordre de 4 milliards de dollar au troisième trimestre, s'ajoutant aux 17 milliards partis en fumée depuis 2007.

Le net repli de l'action Lehman Brothers n'a rien arrangé à la tendance maussade qui a prévalu mardi parmi les valeurs cotées du secteur financier aux Etats-Unis. A Wall Street, à la mi-séance, toutes les actions bancaires se repliaient nettement. (D'après AFP)