Qui pourrait succéder à Pierre-Olivier Beckers à la tête de Delhaize ? C’est la question qui taraude les analystes du secteur de la distribution. Le groupe a annoncé qu’il examinera tant les candidatures internes qu’externes. Pierre-Olivier Beckers participera à la recherche du profil idéal. Certains analystes anticipent l’arrivée d’un Américain en raison du poids de cette région dans le business de l’enseigne au lion. Mais pour Philippe Labilloy, analyste chez Petercam, le nouveau CEO ne sera pas forcément Américain. "Il est vrai que les Etats-Unis représentent à peu près 60% de l’activité du groupe, explique-t-il. Mais cela fait très longtemps que les Etats-Unis sont le principal marché de Delhaize. Et en 2011, l’importance de l’Europe s’est même accrue avec l’acquisition de Delta Maxi dans les Balkans". L’analyste estime donc que les jeux sont ouverts. "Cela pourrait être Pierre Bouchut, l’actuel directeur financier du groupe, note-t-il. Mais cela pourrait tout aussi bien être un Américain".

Ces dernières années, on a constaté de nombreux changements à la tête du distributeur. En août 2012, le groupe a annoncé que Roland Smith remplaçait Ronald Hodge comme CEO de Delhaize America. Roland Smith était jusqu’alors CEO de Wendy’s Group. Pierre Bouchut, l’actuel directeur financier, est arrivé il y a un an en provenance de Carrefour, le numéro 2 mondial de la distribution. En septembre 2012, Marcus Spurrel, ex-Reebok, rejoignait la société comme Senior vice president Digital, une nouvelle fonction venant d’être créée. En septembre 2011, Stéfan Descheemaeker a été nommé directeur de Delhaize Europe, pendant de Delhaize America. Il occupait auparavant la fonction de CFO au sein du groupe. Au même moment, Dirk Van den Berghe a, lui, pris la fonction de CEO de Delhaize en Belgique. Précédemment, il avait occupé différentes fonctions dans plusieurs pays au sein du groupe. Cela fait donc beaucoup de changements en peu de temps au plus haut niveau pour Delhaize. (L.Lam.)