Les 140.000 personnes qui travaillent dans le secteur bancaire belge ne devraient pas connaître de vague de licenciements massifs même si le paysage bancaire devra évoluer, à la suite de la crise financière actuelle, a indiqué la fédération patronale du secteur, la Febelfin, lundi, lors d'une conférence de presse. "2009 sera une année difficile", a reconnu le président de la Febelfin, Jan Vanhevel. "Après ce qui s'est passé, tout le monde doit se repositionner".

Les banques devraient par conséquent se montrer plus prudentes dans leur politique de recrutement mais aussi réduire certaines activités, comme dans l'investment banking ou les introductions en bourse, a-t-il expliqué. "Mais je ne crois pas qu'il faille s'attendre à un choc important comme en Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis, où les banques d'affaires ont dégraissé massivement", a-t-il ajouté.

Le secteur bancaire belge est fondamentalement sain et le total des dépôts bancaires reste nettement supérieur à celui des crédits octroyés, a d'ailleurs rappelé Michel Vermaercke, administrateur délégué de la Febelfin.

Le secteur a par ailleurs une nouvelle fois nié que l'accès au crédit ait été restreint en raison de la crise. "L'octroi de crédit reste l'activité de base des banques", a affirmé M. Vanhevel. "Bien sûr, il y a des secteurs où les banques sont un peu plus vigilantes pour octroyer de nouveaux crédits, comme le secteur textile", a-t-il expliqué. "Il y aussi des dossiers individuels pour lequel il y a des difficultés", a-t-il ajouté. "Mais les bons projets seront toujours pris en compte et la politique d'acceptation des banques reste inchangée", a-t-il affirmé et ce, "même dans un contexte monétaire et économique changeant".

Les crédits octroyés par les banques aux entreprises ne représentent par ailleurs qu'une faible part (9,6% fin juin 2008) du total des moyens de financement des entreprises. Certaines de ces sources se sont certes taries, reconnaît la Febelfin, "mais le crédit bancaire ne peux pas remplacer les marchés financiers".

Enfin, un point de contact a été mis en place en collaboration avec la FEB, pour aider les entreprises qui éprouvent des difficultés à accéder au crédit. Celui-ci permet aux "bons dossiers" d'avoir une seconde chance et de bénéficier de conseils de spécialistes du secteur. Lundi, la Febelfin a par ailleurs annoncé la nomination de son nouveau président, Stefaan Decraene, actuel président du comité de direction de Dexia Banque Belgique. Il succédera à M. Vanhevel dès ce 16 décembre, au poste de directeur de la Febelfin.