Racheté par le site de vente aux enchères eBay en octobre 2002, le système PayPal s'est imposé depuis lors comme un des principaux moyens de paiement sur Internet. La preuve : des transactions pour un montant total de plus de 11 milliards de dollars ont été effectuées par ce biais durant le premier trimestre de cette année.

Autre chiffre révélateur : les transactions non liées à eBay représentent aujourd'hui un tiers du volume total des paiements par PayPal, ce qui prouve que le système se répand bien au-delà des utilisateurs d'eBay. Selon une étude de Forrester, 23 pc des internautes considéreraient PayPal comme leur moyen de paiement préféré sur le web.

Sur tous les sites marchandsMais l'appétit de la société est loin d'être satisfait pour autant. "A terme, notre ambition est que tous les sites d'e-commerce en Europe acceptent PayPal", dit Christopher Coonen, le directeur de PayPal pour l'Europe du Sud et le Benelux. "Et quand je dis à terme, je ne veux pas dire dans dix ou quinze ans..."

Pour tenter d'atteindre cet objectif ambitieux, PayPal a décidé de changer de statut, passant de celui d'émetteur de monnaie électronique à celui de banque. "A l'issue d'un processus de plusieurs mois, nous avons effectivement obtenu une licence bancaire auprès de la Commission luxembourgeoise de surveillance du secteur financier, qui sera d'application dès le 2 juillet prochain", explique Christopher Coonen. "Le fait de nous présenter comme une banque va non seulement renforcer notre image de système sécurisé et fiable, mais il va également nous permettre d'accroître notre présence au niveau local". La société compte notamment engager des personnes supplémentaires en Belgique et aux Pays-Bas, deux marchés "à fort potentiel".

Jusqu'à présent, le statut de PayPal l'obligeait à démarcher les cybermarchands du Vieux continent à partir du seul Royaume-Uni. Désormais, la société a établi son siège européen au Luxembourg. "Nous avons choisi le Grand-Duché parce qu'eBay, Skype, Amazon ou Apple y sont déjà, ce qui en fait la plaque tournante du commerce électronique européen, et parce que c'est un pays avec une tradition bancaire", dit Christopher Coonen.

Service inchangé

Si PayPal devient officiellement une banque, le service en lui-même ne devrait pas changer, ses utilisateurs étant simplement invités par e-mail à accepter de nouvelles conditions générales. "Nous n'allons pas nous mettre à offrir du crédit, ce statut bancaire est avant tout une question de crédibilité vis-à-vis de nos clients et des institutions", affirme son directeur européen, tout en précisant qu'aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, il existe des cartes de crédit estampillées PayPal.

Première cible de l'offensive européenne de la société de paiement électronique : les sites de vente de vêtements, d'électronique ou encore de produits culturels. "Mais à terme, nous visons tous les sites Internet, y compris les blogs ou les associations caritatives", ajoute Christopher Coonen. Aujourd'hui, le logo "PayPal" est présent sur environ 100 000 sites marchands européens, dont La Poste belge, DHL, Pixmania, ou Meetic par exemple.