La ministre de tutelle des Entreprises publiques, Petra De Sutter (Groen), a été interrogée jeudi, en séance plénière de la Chambre, à propos de bpost et de l’éviction dimanche soir du CEO, Jean-Paul Van Avermaet. “Qui a investi de l’argent dans Deutsche Post en 2013, a gagné jusqu’à maintenant 140 %, dans la Bristih Royal Mail 120 % et dans bpost, il a perdu 2 %", a déclaré le député N-VA, Michaël Freilich "Il est évident que Jean-Paul Van Avermaet a commis des erreurs. Mais il n’est pas honnête de lui imputer toutes les fautes. Aurez-vous le courage de renvoyer le conseil d’administration à la maison ?”, a-t-il demandé.

Lequel a aussi fait référence à l’article du Tijd de ce jeudi, très critique sur le président du conseil d’administration François Cornelis où ce dernier est qualifié de “canard boiteux”. La ministre De Sutter a répété ce qu’elle avait déjà dit, c’est-à-dire qu’il fallait “faire une chose à la fois”. Dirk Tirez, vient d’être nommé CEO ad interim. “Laissez-lui le temps de calmer le jeu et de rétablir la confiance dans l’entreprise”, a-t-elle souligné.

Pour ce qui est du conseil d’administration, elle a indiqué que certains mandats d’administrateur venant à échéance devraient être remplacés lors de l’assemblée de mai. Ce n’est pas le cas du président François Cornelis, dont le mandat vient normalement à échéance en 2023. “À l’heure actuelle, M. Cornelis reste président”, s’est contentée de dire Petra De Sutter.

Parachute doré ?

La ministre n’a pas répondu à la question de Maria Vindevoghel (PTB-PVDA) de savoir si Jean-Paul Van Avermaet pourrait bénéficier d’un parachute doré. Indirectement, elle n’a donc pas donné d’indications sur la question clé de savoir s’il pourrait être licencié pour faute grave et donc sans indemnité.

Petra De Sutter a aussi fait valoir que la demande du gouvernement de licencier M. Van Avermaet résultait d’une “conjonction d’éléments”. Elle a utilisé l’image d’une “épée de Damoclès”, qui était au-dessus de la tête de l’ex-CEO depuis un certain temps. “La confiance a été entamée au cours de ces derniers mois.”