Le groupe pharmaceutique américain Pfizer a fait état mardi d’un bénéfice net en recul de 2 pc au premier trimestre, à 2,7 milliards de dollars, sur fond de baisse de ses ventes, mais a maintenu ses objectifs financiers pour l’ensemble de l’année. Le bénéfice représente 40 cents par action et remonte à 54 cents hors exceptionnels. Le marché tablait pour sa part sur un bénéfice courant (hors exceptionnels) de 49 cents. Sur les trois premiers mois de l’année, Pfizer a passé une provision liée à l’acquisition projetée de son concurrent Wyeth - opération de 68 milliards de dollars annoncée en janvier. Il a aussi souffert d’un taux d’imposition plus élevé, ce qui n’a été que "partiellement compensé" par des mesures de réduction des coûts, a-t-il souligné pour expliquer l’écart entre bénéfice courant et bénéfice net. Le chiffre d’affaires s’est établi à environ 10,9 milliards de dollars, en recul de 8 pc sur un an, affecté par un effet de change défavorable à l’international (-7 pc à 5,9 milliards) mais aussi par un recul des recettes aux Etats-Unis (-10 pc à 5 milliards). Il est inférieur aux attentes du marché, qui étaient de 11,08 milliards de dollars. Pour l’ensemble de l’exercice, Pfizer a dit tabler sur un bénéfice hors exceptionnels compris entre 1,85 dollar et 1,95 dollar par action, pour un chiffre d’affaires de 44-46 milliards de dollars. Les analystes envisagent un bénéfice courant de 1,95 dollar par action, pour un chiffre d’affaires de 46,09 milliards en 2009. Pour les trois mois écoulés, Pfizer a donné le détail de ses revenus selon les grandes divisions qu’il a mises en place à la suite d’une réorganisation interne décidée en début d’année. Mais, globalement, tous les segments existants ont été affectés en termes de ventes, avec ou sans prescriptions, aux Etats-Unis ou à l’étranger. (AFP)