La Cour suprême de l'Illinois (nord) a annulé hier une amende de 10,1 milliards de dollars imposée contre le cigarettier Philip Morris (groupe Altria). L'amende avait été imposée à l'issue d'un procès intenté par des fumeurs qui accusaient Philip Morris d'avoir dissimulé pendant 30 ans les dangers posés par les cigarettes «légères», à teneur amoindrie en nicotine.

La Cour suprême de l'Illinois, saisie en appel, a toutefois estimé que Philip Morris avait correctement averti des dangers posés par ce type de cigarettes.

La Cour suprême de l'Illinois a annulé l'amende en estimant que la Commission de la concurrence américaine avait expressément autorisé les fabricants de tabac a appeler leurs cigarettes «light» (légères) et à spécifier qu'elles étaient «à faible teneur en goudron ou en nicotine».

© La Libre Belgique 2005