Les syndicats du site brugeois de Philips craignent la fermeture de la ligne de production, a déclaré Luc Logghe (CSC). "Officiellement, on nous dit qu'il n'y a encore aucune précision" sur les implantations qui seront touchées. "Mais l'on voit que le travaille diminue depuis l'été", a-t-il expliqué. Le site de Bruges du géant néerlandais de l'électronique produit notamment des téléviseurs. Des mesures de chômage temporaire y ont déjà été prises.

"En janvier et en février, seuls 10 jours de travail ont été réservés. L'usine tourne à la moitié de sa capacité", a encore souligné le représentant du syndicat chrétien. "Nous craignons que le scénario auquel nous avons échappé en juin de l'année passée - qui prévoyait la fermeture de la ligne de production et le maintien de l'unité de développement - soit finalement mis en oeuvre par le nouveau directeur", a-t-il ajouté. Le prochain conseil d'entreprise à Bruges est prévu le 20 février. Les ouvriers, eux, sont actuellement en chômage économique, la reprise de l'activité étant prévue le 2 février prochai