succession

S

urprise dans le monde de la distribution : le groupe Delhaize a annoncé mardi que Pierre-Olivier Beckers, président du comité exécutif et administrateur délégué, avait décidé de mettre fin à ses fonctions exécutives d’ici la fin de l’année tout en restant administrateur de la société.

M. Beckers, 53 ans, par ailleurs président du Comité olympique belge, a rejoint Delhaize en 1983, a été nommé administrateur en 1995, et est devenu n° 1 du groupe en janvier 1999. "Pendant près de 15 ans, il a dirigé celui-ci au cours d’une période marquée par des changements rapides affectant la grande distribution au niveau mondial. Sous sa direction , Delhaize est passée d’une société belge avec une présence internationale à un groupe intégré partageant la même vision et les mêmes valeurs", précise un communiqué de la société.

Depuis 1999, rappelle celle-ci, le nombre de magasins a augmenté de 1 904 à 3 411, dans dix pays et sur trois continents; les revenus ont augmenté de 12,9 à 22,6 milliards d’euros; 30,7 % des magasins sont à présent localisés dans des marchés de croissance, générant 14 % des revenus du groupe par rapport à moins de 5 % lorsque M. Beckers est entré en fonction.

D’ores et déjà, le conseil d’administration a entamé la recherche d’un successeur et examinera, dit-il, les candidatures internes et externes. Ce processus devrait permettre "une transition ordonnée et harmonieuse d’ici fin 2013", est-il précisé. "Pierre-Olivier Beckers a travaillé pendant 30 ans avec une énergie sans faille et une véritable passion, affichant de très grandes valeurs et un immense respect pour les personnes", a souligné Mats Jansson, président du CA.

Quant à Pierre-Olivier Beckers, il a déclaré : "Travailler pour cette société, avec le conseil, des collègues brillants et d’excellentes équipes, a été le job le plus valorisant dont je pouvais rêver. Le conseil et moi-même avons toutefois estimé que le moment était venu de mettre en place un successeur qui conduira le groupe et son évolution vers le futur." Coïncidence du calendrier : on a appris que les revenus de Delhaize avaient progressé, au premier trimestre, de 1,5 % à taux de change réels, et de 2,1 % à taux identiques, pour se fixer à 5,52 milliards d’euros. Le bénéfice net des activités poursuivies s’est élevé à 60 millions d’euros contre une perte de 2 millions d’euros un an plus tôt.

En Belgique, les revenus ont augmenté de 2,4 % pour atteindre 1,2 milliard d’euros, grâce notamment à une inflation de 2,2 %, alors qu’aux Etats-Unis, la croissance a été soutenue par un effet calendrier et des conditions climatiques favorables, le chiffre d’affaires sur base comparable y ayant progressé de 1,9 %. Enfin, les revenus dans le sud-est de l’Europe ont bondi de 6,8 % à taux de change identiques, grâce à des ouvertures de magasins.

Bientôt 200 nouveaux magasins

Dans ce contexte, "nous prévoyons un bénéfice d’exploitation sous-jacent en 2013 d’approximativement 775 millions d’euros à taux de change identiques par rapport à 804 millions l’année dernière", précise le groupe qui annonce par ailleurs l’ouverture de 200 nouveaux magasins dans l’année, la plupart dans le sud-est de l’Europe.