Les travailleurs d'Arjo Wiggins ont mené des actions symboliques, lundi matin, pour sensibiliser le public et les autorités à la fermeture annoncée de la production de papier autocopiant dans l'usine de Nivelles (Brabant wallon), une restructuration qui menace 147 emplois et 80 postes d'intérimaires.

Ils ont rencontré en matinée les autorités communales d'Ittre, la commune sur laquelle se situe l'usine de Virginal où seront regroupées les activités qui partent de Nivelles. Sur le site de Nivelles, les travailleurs ont bloqué un rond-point à l'entrée de la ville jusqu'aux environs de 9h30.

La circulation sur la chaussée de Bruxelles, un des axes de pénétration important dans Nivelles, a été fortement perturbée, obligeant la police locale à mettre en place des déviations via des voiries secondaires.

Le trafic était complètement rétabli vers 10h. Par ailleurs, le piquet de grève établi à l'entrée du site de Nivelles est maintenu par les travailleurs, malgré l'ordonnance de référé obtenue vendredi matin par la direction, et qui exige le libre accès aux installations sous peine d'une astreinte de 500 euros par jour et par personne composant le piquet de grève. Une assemblée générale du personnel est prévue ce lundi à 14h et sera suivie d'une conférence de presse du front commun syndical.