Les films James Bond sont un véritable business. La sortie ou le report de chaque film de l'espion britannique engendre des gains ou des pertes qui se chiffrent en millards de dollars. Skyfall par exemple a généré 1,1 milliard de dollars à travers le monde et rapporté 232 millions aux distributeurs tandis que le report de No time to die, le dernier James Bond, a pesé sur les marchés financiers. Mais les films ne sont pas le seul atout de ce business, les accessoires (aussi) pèsent une fortune.

Le pistolet Walther

La silhouette de 007 tenant une arme (en occurrence le pistolet Walther) est devenue l'une des images les plus emblématiques de la saga James Bond et l'une des références populaires les plus identifiables de tous les temps. 

Le pistolet de ce type utilisé par Sean Connery dans le premier James Bond a été vendu aux enchères pour 256.000 dollars, a annoncé la maison de vente Julien's auction, à Beverly Hills. L'acquéreur est un fan américain qui a souhaité rester anonyme. Le fameux Walther était l'un des 500 objets symboliques du cinéma hollywoodien mis en vente par Julien's Auctions lors d'une vente spéciale.

La Rolex Submariner

Dans le premier film, Sean Connery portait au poignet une Submariner. Pourtant, dans les romans de Ian Fleming, James Bond porte une Rolex Oyster. Cette différence s'explique grâce à une petite anecdote de tournage. Le premier jour de réalisation, le service en charge des accessoires n’a pas réussi à obtenir une Oyster pour l'acteur. Le réalisateur Terence Young était donc prêt à se contenter de n'importe quelle Rolex et il se trouve que quelqu’un portait une Submariner. En 2018, la Bond Submariner originale s’est vendue pour 567 000 dollars.

La DB5 d'Aston Martin

Après 55 ans d’interruption, le modèle popularisé par le film Goldfinger va de nouveau être produit mais en édition limitée, à 25 exemplaires, précise l’Usine nouvelle
 
Entre 1963 et 1965, la DB5 était l’une des voitures les plus emblématiques de la marque britannique. Ces nouveaux exemplaires seront équipés de tous les gadgets d'espion. Même couleur, même gadget... chaque modèle est une authentique reproduction du modèle qui apparaît dans le James Bond et qui ont nécessité 4.500 heures de travail.
 
Pour conduire cette voiture légendaire, il faudra mettre la main à la poche puisque chacune d'entre elles seront vendues 2.750.000 livres hors taxe, soit un peu plus de trois millions d’euros pièce.