"Nous sommes très heureux de ces résultats du premier trimestre", affirme Will Shu, fondateur et PDG de la chaîne de livraison de repas Deliveroo. "La demande a été élevée, aussi bien au Royaume-Uni et en Irlande que sur nos marchés internationaux, portée par une croissance record du nombre de nouveaux clients, doublée d’un taux d’activité soutenu de nos clients existants. Il s’agit du quatrième trimestre consécutif où nous enregistrons une accélération de notre croissance".

Sur un an, Deliveroo a enregistré une hausse de 114 % des commandes, à 71 millions, de 130 % de la valeur brute des transactions (gross transaction value, GTV), à 1,65 milliard de livres, et de 91 % du nombre de consommateurs actifs, soit 7,1 millions de personnes en moyenne au premier trimestre 2021.

L'enseigne, qui a effectué son entrée à la Bourse de Londres au début du mois, est notamment en forte croissance au Royaume-Uni et en Irlande.

© Deliveroo

Sur ses marchés internationaux, la chaîne de livraison de repas a vu ses commandes progresser de 108 % sur un an, à 37 millions, et la GTV de 119 %, à 794 millions de livres.

Développement du segment courses

A la fin de ce premier trimestre 2021, Deliveroo travaille avec plus de 100 000 livreurs partenaires, 117 000 restaurants, et poursuit son développement sur le segment des courses, dont la GTV a progressé de plus de 700 % sur un an.

Au Royaume-Uni et en Irlande, les courses représentent plus de 10 % de la valeur brute des transactions du premier trimestre. Deliveroo a noué de nouveaux partenariats, avec Carrefour en Europe, Conad en Italie ou encore Giant à Singapour. Au Royaume-Uni et en Irlande, plus d’un millier de commerces sont affiliés à la marque, dont les enseignes Co-op, Aldi, Waitrose, Morrisons et Sainsbury’s.

A 80 %, les consommateurs acquis via l’offre de courses effectuent ensuite une commande sur la plateforme dans un restaurant affilié.

Pour finir, Deliveroo maintient ses prévisions prudentes pour l'année en cours, avec une croissance de la GTV de 30 à 40 %, et une marge brute de +7,5 à +8 %.