Un nouvel "index" est né en Belgique, l'"Index Monster de l'Emploi", qui mesure, mois après mois, les activités de recrutement en ligne. Comme ses homologues européen, d'une part, français, allemand, néerlandais, suédois, britannique, italien..., d'autre part, il est réalisé par Monster Worldwide, maison-mère d'une trentaine de sites d'offres d'emploi, dont Monster.be.

1 L'indice. En juin 2007, l'Index Monster de l'Emploi pour la Belgique a atteint les 136 points. Soit une belle progression sur un an, puisqu'en juin 2006, il était à 120. Quant à l'indice 100, il représente la moyenne des indices entre décembre 2004 et novembre 2005. Pour son lancement officiel, l'antenne belge de Monster aurait toutefois peut-être dû attendre un peu : tout comme juin, mai (136) est en recul par rapport à avril (139) et à mars (138). "Mai et juin sont des moments creux en matière d'offres d'emploi, reconnaît Bernard Hensmans, directeur de Monster Belgique. Le recul n'est donc pas étonnant. Ce qu'il faut toutefois retenir, c'est la progression sur l'année, qui se vérifie pour l'ensemble de la Belgique comme pour chacune des trois Régions".

2 Les secteurs porteurs. Les meilleures progressions par catégories de professionnels recherchés courant du second trimestre 2007 sont réalisées par les opérateurs et assembleurs d'installations et de machines (de 138 points en mars à 157 en juin), suivis des juristes et cadres supérieurs (de 139 à 147). A l'inverse, artisans et techniciens sont plutôt dans un creux en termes d'offres en ligne. Du côté des emplois administratifs, c'est le statu quo. Quant aux sociétés qui recrutent, les progressions les plus significatives sont le fait du secteur comptabilité, fiscalité et audits (+21 pc à 159 points), suivi des ressources humaines (+ 7 pc à 138) et du juridique (+5 pc à 143). Les moins belles progressions touchent les secteurs bancaires et des assurances.

3 La méthodologie. Les résultats proviennent de l'étude de 148 sites de carrières européens (pour 10 pays) compilés chaque mois par une équipe de 8 chercheurs de Monster Worldwide Europe, dont bien sûr les sites Monster. Soit des centaines de milliers d'offres. Pour la Belgique, l'analyse porte sur 5 sites, représentant une belle part de marché du recrutement en ligne. "Par rapport à d'autres indices en matière d'emploi et de recrutement, précise encore Bernard Hensmans, le nôtre a l'avantage d'être confectionné quasiment en temps réel et donc de serrer au plus près l'actualité".

4 Objectifs. "Introduit en avril 2004 aux Etats-Unis où il a fait ses preuves, ajoute-t-il, cet indice laisse entrevoir où se trouvent les opportunités professionnelles et quelles sont les tendances de recrutement. Les données qu'il véhicule sont depuis lors utilisées par les politiques, les fédérations d'entreprises et les médias".

Pour Monster Worldwide, société cotée, comme pour ses différentes antennes locales, l'objectif est également de montrer aux actionnaires et aux annonceurs potentiels le succès du recrutement en ligne. Le média étant toutefois encore bien jeune, et toujours en phase d'explosion, les progressions mesurées ne reflètent pas seulement la réalité de l'emploi, mais surtout, en Belgique du moins, le succès du recrutement en ligne. Sans doute d'ici deux ou trois ans, quand il aura stabilisé ses parts de marché, l'index aura-t-il davantage de valeur pour mesurer l'état du marché de l'emploi dans sa globalité.