La direction a annoncé jeudi son intention de procéder à un licenciement collectif. Il s'agit de 25 employés et 109 ouvriers, a-t-elle précisé. La direction pointe la crise du coronavirus pour expliquer cette décision. En raison de la pandémie de Covid-19 et du télétravail, la demande de repas est en effet en baisse. La plupart des restaurants d'entreprise sont fermés et dans les cafétérias des écoles, des hôpitaux et des maisons de retraite, on constate une baisse significative du volume.

Selon Aramark, les mesures de soutien du gouvernement sont "malheureusement insuffisantes pour garantir la continuité de notre entreprise".

Aux yeux de la direction, un licenciement collectif est dès lors nécessaire pour pérenniser les activités, explique le délégué syndical Patrick Vanderhaeghe, de la CSC Alimentation et Services. Ce dernier redoute toutefois que l'entreprise veuille instaurer plus de flexibilité et faire appel à des travailleurs moins chers via cette mesure.

Les deux parties vont à présent entamer des négociations, comme l'exige la procédure Renault pour les grandes restructurations.

Les divisions catering de Sodexo (jusqu'à 134 emplois) et Compass Group Belgilux (jusqu'à 550 emplois) avaient déjà annoncé précédemment des licenciements.

La division belge d'Aramark dispose d'unités à Wilrijk et Auderghem. Selon le délégué CSC, Aramark emploie entre 600 et 650 personnes en Belgique.