Les membres des familles propriétaires de Porsche "se sont prononcés (mercredi) en faveur de la constitution d'un groupe automobile intégré", explique le communiqué, daté de Stuttgart (sud-ouest), siège de Porsche. "Sous une direction unique, la nouvelle structure devrait regrouper les dix marques, ce qui permettra à toutes les marques, y compris Porsche, de garder leur existence propre", ajoute-t-il.

Un "groupe de travail commun" aux deux constructeurs sera chargé de mettre au point un projet de structure financière pour le nouvel ensemble dans les quatre semaines à venir. L'Etat régional de Basse-Saxe (nord), actionnaire à hauteur de 20% environ dans Volkswagen, et détenteur d'une minorité de blocage, ainsi que les salariés seront associés à ces discussions, poursuit Porsche.

Porsche est empêtré depuis plusieurs mois dans des discussions difficiles avec ses banques créditrices et souffre d'un fort endettement consécutif au rachat du premier constructeur européen, dont il détient environ 51%.

Récemment, des informations de presse avaient évoqué l'hypothèse d'une fusion avec Volkswagen pour avoir accès aux très importantes liquidités de sa proie.