Entreprises & Start-up

Transparence. Sur les antennes de Twizz Radio, le député bruxellois Alain Destexhe (MR) a réclamé récemment un grand audit sur l’état réel de l’économie wallonne. Un peu comme il l’avait fait en 2005 en publiant un ouvrage très polémique sur les "vrais chiffres" wallons Evidemment, les conclusions d’Ernst&Young apportent de l’eau à son moulin. "Le gouvernement wallon essaie de nous vendre en permanence les succès du plan Marshall. Mais on ne s’attaque pas aux véritables maux, à savoir la fonction publique pléthorique et la politisation de l’administration. Attention : Bruxelles et la Wallonie ont des problèmes similaires à ce niveau. Simplement, à Bruxelles, c’est masqué par l’effet "capitale de l’Europe". Mais, derrière, subsistent les problèmes structurels, un taux de chômage abominable, etc. Saviez-vous que le taux de chômage des jeunes à Bruxelles est le même que celui des jeunes en Espagne, là où il y a des manifestations à ce sujet ?" Pour Alain Destexhe, le début de la solution passe par plus de transparence. "Il faut sortir du volontarisme artificiel actuel et parler de la réalité des choses. Pourquoi n’y a-t-il pas une évaluation objective des résultats du plan Marshall ? Car on a peur d’une analyse indépendante qui pourrait donc être négative Même les institutions censées être indépendantes, comme l’IWEPS, ne peuvent communiquer d’études sans la validation par le ministre concerné. Alors, on enrobe les chiffres. Idem à Bruxelles : il y a un communiqué ministériel si le chômage diminue d’un iota. Mais, si c’est le contraire, c’est le silence." F.C.