Plus de 500.000 entreprises et associations n'ont pas encore déclaré leurs "bénéficiaires finaux", rapportent vendredi L'Echo et De Tijd. Le délai d'enregistrement a été fixé au 30 septembre. Celles qui ne seront pas en règle risquent une amende oscillant entre 250 et 50.000 euros. L'Union européenne oblige tous les États membres à tenir un registre reprenant la liste des dirigeants de chaque entreprise, association ou fondation. L'objectif du registre UBO (pour Ultimate Beneficial Owners) est d'identifier rapidement les terroristes et de lutter contre le blanchiment d'argent.

Les cabinets comptables et juridiques - qui peuvent se charger de l'enregistrement - expliquent la lenteur par la lourdeur des démarches administratives.