"Si on nous avait offert ce résultat il y a trois ou quatre mois, j'aurais signé les yeux fermés", s'est réjoui l'un des organisateurs, Geert Maes. Le dernier jour du salon a été particulièrement en vue, avec une fréquentation en hausse de 2,5% par rapport à l'an dernier.

La crise économique n'a donc visiblement pas mis un frein à l'enthousiasme des Belges pour la construction ou la rénovation. La foule s'est bousculée au cours des onze derniers jours devant les nombreux stands répartis dans pas moins de onze palais de Brussels Expo.

Les organisateurs admettent avoir bénéficié de la baisse de la TVA sur la construction, annoncée deux semaines avant l'ouverture du salon. Les mesures régionales, comme les primes à la rénovation, mais aussi les efforts déployés par les exposants eux-mêmes, ont contribué au succès de la cinquantième édition, selon M. Maes.

Parmi les thématiques du salon, les possibilités de construction ou de rénovation à faible coût ont eu un certain succès auprès des visiteurs, de même que l'aspect écologique, qui se maintient d'année en année. La tendance verte reste néanmoins étroitement liée aux possibilités de bénéficier d'une prime, nuance M. Maes.