Selon une nouvelle étude de l’agence de communication Outsource Communications menée sur plus de 200 travailleurs, près de 38 % des salariés ne connaissent pas la position de leur entreprise face à la vaccination. De plus, la vaccination serait présentée comme non obligatoire dans 31 % des entreprises concernées par l'enquête, tandis que les initiatives de communication encourageant à se faire vacciner, ou une véritable stratégie, ne sont mis en place que dans 22 % des sociétés.

Pourtant, les CEO, managing directors et équipes RH ont beaucoup échangé et de manière transparente avec leurs collaborateurs depuis le début de la crise. Aujourd'hui cependant, il ressort de l'étude que les entreprises n’adoptent plus de point de vue clair concernant la thématique du vaccin contre le coronavirus.

Les sociétés préfèrent en effet utiliser des moyens de communication prudents, comme mentionner le nombre de collègues vaccinés (33 %), relayer les propos des porte-paroles de l’entreprise (22 %) ou utiliser des photos de collaborateurs vaccinés (16 %).

Une récompense pour se faire vacciner

Seul 1 % des entreprises prévoit également de récompenser leurs travailleurs qui se font vacciner (en leur offrant un jour de congé pour la vaccination, par exemple).

Par ailleurs, 90 % des salariés estiment qu’il est de la responsabilité sociétale des entreprises d’encourager le respect des mesures de lutte contre le coronavirus, mais seulement 66 % pensent que cela inclue l'immunité collective et la vaccination. Parallèlement, 95 % des répondants ont prévu de se faire vacciner.

"Les employeurs ne sont probablement pas sûrs de ce qu’ils ont le droit de faire. En effet, ils ont l’obligation d’assurer la sécurité de leurs collaborateurs, mais leur marge de manœuvre reste très limitée d’un point de vue juridique en ce qui concerne la vaccination. Ce qui est sûr, c’est que les entreprises peuvent sensibiliser leurs collaborateurs à la question", conclut Katleen Peeters, managing director chez Outsource Communications.