De source syndicale, La Libre a appris que 671 emplois sur 1 826 sont en passe d'être supprimés sur le site de Fedex-TNT à l'aéroport de Liège. Une information qui a été confirmée par la direction de Fedex. "C'est énorme et nous ne comprenons pas cette décision de la direction", explique une source. La Loi Renault a été annoncée avec licenciement à partir du premier trimestre 2022. D'après les syndicats, ces licenciements n'ont rien à voir avec la crise du Covid-19. Au contraire, le secteur du fret aérien est en plein boom pour le moment avec, entre autre, le transport du matériel médical et des vaccins, ainsi que l'explosion du commerce en ligne. "Il y avait des perspectives d'avenir et le groupe a d'ailleurs fini l'année en positif", nous affirme-t-on.

Pour rappel, le géant du fret américain Fedex a racheté le néerlandais TNT en 2016, présent depuis des années à Liège via sa filiale belge TNT Airways. Or cette intégration "se passe mal" à Liège. Mais ce licenciement collectif n'est pas uniquement le résultat de synergies voulues par la direction : Fedex-TNT va aussi limiter ses activités en Belgique. Il nous revient aussi que la capacité d'avions du groupe passerait d'une quarantaine à une quinzaine d'avions à l'aéroport de Bierset. Liège deviendrait ainsi un hub européen "secondaire" après Paris Charles de Gaulle.

Rediriger les forces vers Paris

"Selon les propositions présentées aujourd’hui, le hub FedEx Roissy-Charles de Gaulle servirait de hub principal reliant tous les points de vol européens et connectant les clients européens au reste du monde. Le hub aérien de Liège fonctionnerait comme un hub secondaire, en offrant une flexibilité et en continuant à fournir toute l’année un service d’excellence à la clientèle", confirme la direction de Fedex dans un communiqué. "Cela entraînerait malheureusement une possible réduction des effectifs de 671 emplois sur le hub aérien de Liège. Pour 861 membres du personnel de ce même aéroport, cela pourrait impliquer une modification des horaires de travail et du nombre d'heures de travail". Ces synergies entre Fedex et TNT en Europe  auront "malheureusement des répercussions sur les effectifs de 5 500 à 6 300 personnes dans les équipes opérationnelles et dans des fonctions supports", rajoute la direction de Fedex.