Le principe fondateur d’ASF trouve son origine dans le conflit du Biafra en 1968. Des pilotes d’Air France mettent alors en place un pont aérien entre les ports et l’intérieur du pays pour porter secours aux victimes enclavées. Il faudra cependant attendre 1980 pour voir naître la section française d’ASF et ensuite la section belge. A l’époque, la mission se traduit par la mise en opération d’avions de brousse pour acheminer le personnel des ONG « là où les autres ne vont pas, ne vont plus », soit dans les coins les plus reculés et les plus dangereux des pays en crise comme la RD Congo ou la République centrafricaine.

L’humain avant tout

Depuis ses débuts, ASF Belgique souhaite que l’association soit gérée par des personnes disposant d’une expérience humanitaire, considérant que l’avion n’est pas une fin en soi, mais plutôt un moyen mis à la disposition d’un projet. Ces « humanitaires » sont toutefois dotés d’une solide culture aéronautique. Leurs interventions sont aussi multiples que variées. Dès le début de la crise sanitaire, ASF s’est aussi mobilisé avec succès pour lutter contre les dommages collatéraux de la pandémie. Les pilotes sont, eux, très bien représentés dans le Conseil d’Administration de l’ASBL.

Rester actifs et solidaires

Toutes les sections ASF mutualisent aujourd’hui leurs ressources au niveau du pôle ASF ‘’Orly’’ des opérations aériennes et du pôle ASF ‘’Bruxelles’’ de gestion de projet d’appui aérien. Les missions sont assurées avec des avions ASF et des avions affrétés. Avec l’arrivée du Covid-19, tous les projets ont été mis brutalement à l’arrêt. Il n’a fallu pourtant que quelques jours à ASF Belgique pour changer de métier et se lancer dans le fret aérien international. Un premier envoi de médicaments a été rapidement organisé pour l’hôpital de PANZI (Bukavu) du docteur Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix, connu pour son travail de réparation des femmes victimes du viol utilisé comme arme de guerre dans l’est de la RD Congo. Ce sera le point de départ du projet « Covid-19 Sans Frontières ».

Covid-19 Sans Frontières

Des partenariats nouveaux et des synergies solidaires se sont également spontanément mis en place. Au total, ASF-Belgique a interagi avec vingt associations pour permettre le fret aérien d’une aide médicale d’une valeur de près d’un demi-million d’euros vers la RD Congo, le Burkina Faso et, dans la foulée, au Liban suite à l’explosion meurtrière survenue à Beyrouth. Cette prouesse a été réalisable notamment grâce au partenariat avec la fondation IHP-UK (International Health Partners), spécialisée dans la collecte de médicaments auprès des grands groupes pharmaceutiques afin de les conditionner et les mettre à la disposition d’ONG médicales.

Où les autres ne vont pas © Garth Cripps

De la nécessité d’une distribution équitable

L’hôpital de PANZI en RD Congo a été le principal bénéficiaire du projet « Covid-19 Sans Frontières ». ASF a appuyé la stratégie développée par le docteur Mukwege, dont la mise à disposition de tests rapides ou encore l’acheminement de tentes médicales conçues spécialement pour isoler des patients lors des épidémies à virus EBOLA, afin d’augmenter la capacité d’accueil de l’hôpital.

ASF ne s’attend pas à un retour à la normale, mais bien à des adaptations successives et rapides pour lesquelles l’ASBL devra continuer à montrer beaucoup d’agilité. Les dégâts sur la santé et les conditions socio-économiques des populations isolées sont dramatiques.

Selon des données officielles, sur 1,3 milliard de doses de vaccins déjà administrées dans le monde, plus de la moitié l’ont été dans cinq pays seulement, qui concentrent 50 % du PIB mondial. Les pays aux faibles revenus n’ont que 0,3 % des doses mondiales. Six dirigeants de pays d’Amérique latine et des Caraïbes ont réclamé, lundi 24 mai 2021, à la communauté internationale un accès équitable aux vaccins contre le Covid-19, demandant aux pays qui détiennent le plus de doses de les partager. Le Dr Mukwege avait lancé un appel semblable au début de la crise pour une distribution équitable des tests Covid-19.

Dans un tel contexte, ASF a décidé de lancer dans l’est de la RD Congo un service aérien local et ponctuel en appui aux acteurs de la santé dont les équipes de PANZI. Pour réussir ce nouveau challenge, ASF a besoin de votre support.

Équipe chirurgicale REVIVE (ONG belge) © Garth Cripps

Faites un don à Aviation Sans Frontières Belgique

Les dons du public et les legs représentent 80% des revenus de l’ASBL. Elle a donc besoin de vous. Elle est agréée pour délivrer des attestations fiscales pour les dons de 40 € et plus.

© ASF

Aviation Sans Frontières Belgique ASBL

Rue Montoyer 1 - Bte 36
B-1000 Bruxelles
Tél. : +32 2 213 42 50
Fax : +32 2 213 42 59
E-mail: office@asfbelgium.org
Site internet : https://asfbelgium.org/fr