Un investissement important, une blessure, une mauvaise conjoncture, des travaux dans votre rue peuvent rendre le paiement des cotisations sociales plus compliqué. Des solutions existent.

Les cotisations sociales sont calculées sur les revenus de l’année en cours. Si l’indépendant estime que ses cotisations sont trop élevées par rapport à ce qu’il prévoit de gagner dans l’année, il est possible de moduler le montant des cotisations. (lire Comment moduler le montant des cotisations sociales) Si cela reste difficile malgré une diminution des cotisations, l’indépendant peut demander des facilités de payement auprès de sa caisse d’assurances sociales. Cela lui permettra de faire face à une difficulté ponctuelle, mais cela n’empêche pas toujours l’accumulation des intérêts de retard.

Lorsque la situation est encore plus compliquée, et que le paiement reste difficile, voire impossible, il peut demander une dispense totale. Il faudra alors apporter la preuve de ces difficultés ainsi que leur caractère temporaire pour que l’Inasti accorde cette dispense. Attention : les trimestres dispensés ne compteront pas dans le calcul de votre pension.

Le conseil : En cas de difficultés de payement, il faut contacter sans attendre la caisse d’assurances sociales. Faire trainer les choses, c’est risquer des frais supplémentaires.

Droit passerelle : les difficultés ont entraîné la fin d’une activité ? Sous certaines conditions, l’indépendant peut bénéficier d’un «droit passerelle», une indemnité qui l’aidera à faire la transition vers une autre activité… ou un autre statut. Lire en détail ici.


· Comment moduler le montant des cotisations sociales ?

· Des cotisations sociales : à quoi ça sert ?

· Comment sont calculées les cotisations sociales ?