Quatre utilisateurs de smartphones belges sur dix souhaitent que la 5G soit disponible dans le pays d'ici un an, ressort-il du rapport ConsumerLab d'Ericsson dévoilé mardi. Le réseau actuel ne semble pas répondre aux attentes des clients car la même proportion n'est pas satisfaite des débits actuels du haut débit mobile. Le consommateur se dit en outre prêt à payer plus cher pour cette technologie, dont la consommation de données mensuelle pourrait passer à 35GB/mois d'ici 2025, soit 14 à 16 fois plus qu'aujourd'hui. L'équipementier en télécoms d'origine suédoise a mené son étude mondiale auprès de 35.000 utilisateurs de smartphones provenant de 22 pays, dont 2.000 en Belgique représentant 5 millions de consommateurs.

Il en ressort que la 5G devrait être un "différenciateur" pour les opérateurs en Belgique. Un quart des sondés dans le pays changeraient en effet de fournisseur dans les six mois si le leur ne propose pas cette technologie. Il faudra cependant attendre que les gouvernements régionaux et fédéral puissent s'entendre sur ce dossier avant un déploiement. Ce qui ne devrait pas arriver avant 2020 voire plus probablement 2021.

Malgré cela, quatre utilisateurs de smartphones belges sur dix sont demandeurs d'une 5G disponible d'ici mi-2020 car ils ne sont pas satisfaits des débits actuels de la 3G ou de la 4G. Près d'un tiers des sondés (30%) se plaint d'ailleurs de problèmes de connectivité dans les zones densément peuplées ou fréquentées. Mais la majorité est tout de même consciente qu'un déploiement n'arrivera pas avant un an et demi à deux ans.

Aujourd'hui, un consommateur sur quatre se dit d'ailleurs prêt à s'équiper d'un smartphone compatible une fois que ce type d'appareil sera disponible sur le marché. Si près de la moitié des sondés s'attend à ce que leur prix soit 1,5 fois plus élevé que celui des combinés 4G, un 'early adopter' belge sur deux est disposé à payer 12 euros de plus pour des services de 5G.

Parmi les personnes disposant d'une connexion haut débit fixe chez elles, plus d'un quart sont insatisfaits du prix ou de l'offre de télévision numérique, qui ne correspond plus aux attentes de 20% des sondés, avec notamment un manque d'offres de streaming incluses dans les abonnements. Ces consommateurs sont dès lors très tentés de changer de fournisseur dans les six mois et un quart des mécontents sont intéressés de ce que peut leur apporter la 5G pour leur connexion à domicile.

Les utilisateurs voient par ailleurs plusieurs avantages à court terme de cette technologie. Notamment pour les zones 'chaudes', soit là où de nombreuses personnes sont connectées au même réseau, dont le débit est alors trop lent à leurs yeux. Mais aussi pour les services à domicile intelligents, comme la télévision via la 5G par exemple. Ou encore pour les sports immersifs regardés avec la réalité augmenté. Autant de services qu'ils seraient prêts à ajouter à leurs forfaits.

Tout cela fera augmenter de manière exponentielle la consommation de données, dont le total mensuel par personne pourrait passer à 35GB/mois d'ici 2025 via un smartphone 5G, soit 14 à 16 fois plus qu'aujourd'hui, prédit encore Ericsson.

Cela alors que l'augmentation des ménages hyper connectés exerce une pression sur la connectivité. En Belgique, 19% de ces cellules familiales possèdent plus de dix appareils connectés et 26% en ajouteront au moins un d'ici l'année prochaine.