Entreprises & Start-up

Le 52e Consumer Electronics Show (CES) a fermé ses portes, vendredi soir, à Las Vegas. Il faudra attendre quelques semaines pour connaître les chiffres officiels de fréquentation de la grand-messe technologique américaine. Mais il n’y aura pas de surprise : en dépit du shutdownaméricain, des tensions géopolitiques entre Washington et Pékin (les Chinois étaient présents en masse) ou de la défiance affichée à l’égard de certains géants de l’Internet, le CES a fait le plein. On s’est à nouveau bousculé, durant une semaine, dans les allées du Convention Center et dans le labyrinthe de stands de l’Eureka Park, là où se pressent quelque 7 000 journalistes (!) venus des quatre coins du monde pour scruter les dernières tendances du secteur des appareils électroniques grand public et déceler les “licornes” de demain.

Dans cette gigantesque foire, il faut bien admettre qu’on n’aura pas rencontré d’innovations à couper le souffle. Les poids lourds des différents secteurs (ordinateurs, téléviseurs, smartphones, objets connectés, véhicules autonomes, drones…) continuent à explorer les mêmes technologies – intelligence artificielle, réalité virtuelle et augmentée, Internet des objets, Blockchain, 5G, etc. – sans pour autant apporter des solutions de rupture.

Quinze pépites wallonnes aux anges

Au moment de quitter Las Vegas, Pierre L’Hoest et Simon Alexandre, le duo de l’incubateur liégeois The Faktory, restaient un peu sur leur faim.

(...)