"Si on ne peut pas racheter l'intégralité (du capital) et retirer Orange Belgium de la cote, Orange Belgium, au moins dans un premier temps, restera coté. Ce ne sera pas un problème puisque nous n'avons pas fixé de seuils qui déterminent les conditions de bonne fin de cette opération", a déclaré Ramon Fernandez, directeur général délégué d'Orange, lors d'une conférence téléphonique.

L'opérateur français a lancé le 8 avril son offre sur les 47 % du capital qu'il ne détient pas, au prix "définitif" de 22 euros par action.

Ce montant, approuvé par l'Autorité des marchés financiers belge (FSMA) le 31 mars, faisait notamment ressortir une prime de 36 % par rapport au dernier cours de clôture alors connu, avait détaillé Orange début avril.

Le montant de l'opération s'élèverait donc à près de 620 millions d'euros. Mais un des actionnaires minoritaires, le fonds Polygon qui détient 5,29 % du capital, a prévenu qu'il n'avait "pas l'intention d'accepter l'offre" car il juge le prix proposé sous-évalué.

22 euros par action

Dans un communiqué publié mi-avril, le fonds avait estimé que la société valait "plus de 40 euros par action" et que l'offre de 22 euros par action d'Orange était "dérisoire".

"Orange n'a pas l'intention de modifier le prix de son offre et considère que cette opération offre à tous les actionnaires d'Orange Belgium une opportunité unique de monétiser immédiatement leur participation à des conditions attractives", avait répondu l'entreprise française.

"C'est un prix qui est juste, qui est équitable pour l'ensemble des actionnaires", a réaffirmé jeudi M. Fernandez, en marge de la publication des résultats du premier trimestre de l'exercice 2021. "Tous ceux qui veulent faire cette bonne affaire d'ici vendredi 16h00 sont bienvenus. Les autres attendront, et je crains qu'ils n'attendent longtemps", a-t-il ajouté.

Le groupe français a récupéré plus de 2,2 milliards d'euros à la suite d'un litige fiscal fin 2020. Orange avait annoncé qu'il comptait utiliser cette somme pour acquérir notamment la totalité de sa filiale belge.