"Après mûre réflexion, le Conseil d'administration de Recticel est d'avis que l'offre publique d'achat non sollicitée de Greiner AG sur Recticel pour un montant de 13,50 euros par action ne tient pas compte de la position et des intérêts légitimes de toutes les parties prenantes et sous-évalue considérablement la société", a communiqué ce mardi matin Recticel, qui était peu intervenue depuis la vente faite par Bois Sauvage, qui a cédé les 27,03% des parts de Recticel qu'il détenait à l'autrichien Greiner.

"Alternatives stratégiques" ?

Le groupe belge, actif dans les mousses d'isolations thermiques, "examinera activement ses alternatives stratégiques, y compris en 'stand-alone', et évaluera ces alternatives en tenant compte de l'intérêt de toutes les parties prenantes, y compris les actionnaires", précise encore le communiqué. "Recticel tiendra ses actionnaires et toutes les autres parties prenantes informés de tous les développements significatifs, et publiera des déclarations supplémentaires si et quand cela s'avère nécessaire", conclut-il enfin.

Recticel et le fabricant autrichien de plastiques Greiner travaillent ensemble depuis près de trente ans et ont formé une joint-venture en 1992 appelée Eurofoam, que Greiner a déjà racheté à 100% l'année dernière.

L'action Recticel a été "suspendue à demande de la société"  a précisé quant à elle la FSMA, le gendarme boursier, ce mardi matin mais le cours a repris vers 16h45.