Les ouvriers de Caterpillar Gosselies participent depuis hier à un vote à bulletin secret au sujet du préaccord social conclu entre leurs syndicats et la direction, lundi de la semaine dernière. Les travailleurs de nuit votaient encore ce mardi matin.

Voici le détail des résultats du vote récoltés mardi matin :

1131 votants sur 1355

83,4% de votants

275 votes blancs, 6 nuls, 842 "oui"

74,45% de "oui"

24,3% de "non"

1,25% de votes invalidés

La direction a réagi par communiqué de presse. "Le référendum s'est déroulé dans le calme et le respect mutuel. Ce vote en faveur du pré-accord représente une étape importante pour pouvoir sortir le plus correctement possible de cette situation difficile de fermeture d'entreprise, y lit-on. (...) Il est tout aussi critique d'obtenir un vote positif à ce second référendum (des employés qui aura lieu en début de semaine prochaine, NdlR) pour préserver les avancées sur le plan social."

Le soulagement des syndicats

Du côté des organisations syndicales, on respire enfin. "Les travailleurs et moi-même estimons que l'heure n'est ni à la fête ni à l'euphorie mais des incertitudes et une pression sont ôtées. C'est un résultat positif et qui confirme que le préaccord est qualitatif. Ce vote nous met en bonne position pour conclure le plan social", déclare Ivan Del Percio, délégué principal FGTB. "Nous allons prendre le temps de finaliser l'accord. Il reste quelques détails à régler. On ne sait pas encore quand seront envoyés les premiers C4 et quand les indemnités de départ seront versées." Pour Emmanuel Chemello (CSC), ce vote des ouvriers "nous permet de sortir d'une période de pression intense, d'une situation chaotique et d'envisager une fin plus sereine, plus organisée des activités à Caterpillar Gosselies. Le vote rassurera aussi la direction et ceux qui craignaient de tout perdre". Le permanent souhaite maintenant que "ouvriers contents, ouvriers pas contents et employés se coordonnent pour atteindre les objectifs de production de 240 machines avant le 1er juin".

La phase 1, d'information et de consultation, de la procédure Renault n'est pas encore bouclée. Emmanuel Chemello annonce que les syndicats devraient y aborder la question de la reconversion du site. "Nous allons nous assurer que Caterpillar n'y fera pas obstacle." La phase 2, de négociation, pourrait débuter fin mars.