Le constructeur français Renault a annoncé jeudi soir qu'il revoyait à la baisse ses objectifs financiers pour l'année 2019 et qu'il réévaluait ses objectifs à moyen terme, invoquant "une conjoncture moins favorable qu'anticipée", dans un communiqué.

Le chiffre d'affaires a baissé de 1,6% au troisième trimestre, à 11,3 milliards d'euros, a annoncé le groupe. A taux de change et périmètre constants, la variation serait de -1,4%. 

Sur l'année, le chiffre d'affaires publié "devrait être en baisse de 3% à 4%", contre une prévision précédente d'un chiffre de ventes proche de l'an dernier, et la marge opérationnelle serait "de l'ordre de 5%", contre 6% prévu jusqu'à présent. 

Les flux de trésorerie de l'activité automobile "devraient être positifs au second semestre, mais sans garantir qu'ils le [soient] pour l'année", a ajouté le constructeur, qui anticipait auparavant des flux positifs pour l'ensemble de l'année. "Par ailleurs, la nouvelle équipe de direction réévalue les objectifs du plan à moyen terme 'Drive the Future'", est-il précisé dans le communiqué. Renault avait annoncé vendredi dernier le limogeage de son directeur général Thierry Bolloré à l'issue d'un conseil d'administration extraordinaire. 

Le président du groupe Jean-Dominique Senard avait évoqué la nécessité de donner "un nouveau souffle" au constructeur automobile et à son alliance avec le japonais Nissan. 

Mais des sources au sein de l'entreprise avaient avancé des problèmes de "management" et de "performance". M. Bolloré dirigeait Renault depuis environ un an et demi. "Les détails du chiffre d'affaires seront communiqués, comme prévu, le 25 octobre", a indiqué jeudi soir le groupe au losange.