Le groupe Renault doit présenter un plan d'économies de 2 milliards d'euros ce vendredi. Selon le quotidien français Le Figaro, cela passera par la suppression de 5.000 postes d'ici à 2024. Selon le journal, il devrait s'agir principalement de non-remplacement de travailleurs partant à la retraite. Le groupe devrait éviter les licenciements secs et même un plan de départs volontaires, qui serait trop gourmand en ressources financières.

Après avoir annoncé un plan de sauvetage à plus de 8 milliards d'euros pour l'ensemble de l'industrie automobile française ce mardi, Emmanuel Macron avait exigé des garanties pour les salariés des usines Renault de Maubeuge et Douai, après avoir reçu à l'Elysée Jean-Dominique Sénard, son PDG. Reste à voir ce qu'il en sera et ce que Renault pourra présenter.

Pour rappel, le marché automobile européen a été divisé par quatre en avril après une chute de moitié en mars, comparé à l'an dernier, à la suite de la crise du coronavirus.