Selon le vice-Premier ministre Alexander De Croo, il n'était plus tenable de garder les commerces fermés ou de les différencier, a-t-il expliqué jeudi midi au JT de VTM, ce qui justifie la décision des autorités de prévoir, sous conditions, une réouverture de tous les magasins le 11 mai.

Cela doit bien sûr encore être confirmé, en fonction de l'évolution de la pandémie. Mais dans tous les cas, cela se fera "de manière sûre". "Nous serons stricts sur le respect des règles", prévient-il. Ces règles seront précédemment établies. "Nous organiserons cela avec les villes et communes et les organisations de classes moyennes. Nous devrons éviter que trop de gens ne se promènent en même temps dans les rues commerçantes", explique le ministre. Il faudra aussi voir si l'on impose le port de masques buccaux dans les magasins.

La réouverture de tous les commerces sera en tout cas un soulagement sur le plan budgétaire. Selon Alexander De Croo, les mesures de chômage temporaire coutent "environ un milliard d'euros par mois".