Un accord social partiel a été trouvé mercredi soir entre syndicats et direction de Lunch Garden, annonce le syndicat Setca jeudi. Les deux parties ont défini les conditions de départ des 72 personnes âgées de 59 ans et plus, qui sont éligibles au RCC (prépension) si elles le souhaitent. "Il y a eu des avancées significatives de la part de la direction. Ça donne un peu d'espoir aux gens", commente Eddy Moortgat, délégué principal du syndicat socialiste.

Ces 72 personnes se verront présenter ces conditions de départ jusqu'au 1er décembre. Si elles ne choisissent pas cette option, elles seront assurées de conserver leur emploi, précise-t-on au Setca mais il y aura alors davantage de licenciements secs.

La phase 1 de la procédure Renault (information et consultation) de licenciement collectif est désormais clôturée. Syndicats et direction se reverront le 12 janvier pour entamer les négociations à proprement parler sur les licenciements secs ou les départs volontaires, puisque 122 emplois sont, en tout, menacés de suppression par la chaîne de restaurants. La direction de Lunch Garden s'est engagée à ne licencier aucun travailleur avant la poursuite des discussions sociales en janvier.