Lors du second conseil d'entreprise de la procédure Renault de licenciement collectif de Sodexo Belgique, organisé ce jeudi, les syndicats ont fait face à une direction peu bavarde, face à leurs questions sur les 373 suppressions d'emplois envisagées et l'avenir social de l'entreprise.

"Nous avons demandé la définition des 373 emplois menacés et pourquoi la direction veut les supprimer. Nous avons posé des questions sur l'organigramme, sur l'analyse qui a été réalisée par Sodexo sur 700 postes, sur la vision future de l'emploi (après la restructuration) et nous n'avons obtenu aucune réponse. Tout au plus, la direction annonce qu'elle nous répondra au prochain conseil d'entreprise extraordinaire du 24 septembre", résume le permanent CSC Patrick Vanderhaeghe.

Son homologue de la CGSL, Xavier Muls, s'étonne de cette absence de réponses. "On nous laisse dans le flou. D'habitude, la direction de Sodexo arrive aux réunions très bien préparée mais, ici, nous n'avons même pas eu de document écrit reprenant des données chiffrées", dit-il. "Ce qui fait que, le 24 septembre, nous allons devoir poser de nouveau nos premières questions", ajoute le syndicaliste.

Si les éclaircissements demandés jeudi par les représentants du personnel concernent évidemment les postes de travail que la direction a l'intention de supprimer, les questions portent aussi sur le devenir des travailleurs de l'entreprise. Ils craignent une précarisation de l'emploi lors des futures embauches : flexi-jobs, temps partiels, recours à l'intérim.

Le front commun a décidé de se concerter afin d'établir une stratégie de réaction au cas où leurs questions resteraient sans réponse au prochain conseil d'entreprise extraordinaire. "Un plan d'actions pourrait être établi", prévient Patrick Vanderhaeghe.

Sodexo est un groupe français actif dans la restauration collective et dans l'émission des chèques repas, éco, consommation ou entreprise. Le 28 août, sa filiale belge, qui se dit victime de la crise du coronavirus, avait ouvert une procédure Renault de licenciement collectif.