La perte de 68 millions d'euros des activités bancaires est compensée par un bénéfice des activités d'assurances à hauteur de 89 millions d'euros. Avec un ratio de solvabilité CET 1 Bâle III de 15,5%, ce qui représente une réserve de 3,5 milliards d'euros, "Belfius demeure l'une des banques les mieux capitalisées d'Europe". Le total des fonds propres du groupe s'élève à 9,7 milliards d'euros.

"Nous sommes dans un contexte inédit, sans point de repères pour les économistes. D'ailleurs leurs prévisions sont encore très différentes l'une de l'autre", a d'emblée situé le CEO Marc Raisière.

Les estimations de Belfius se basent d'ailleurs sur un redressement en 2021, avec l'hypothèse d'aucun autre confinement généralisé pour l'avenir, mais bien de confinements locaux, isolés, et limités dans le temps. Elle prévoit dès lors une baisse matérielle du PIB comprise entre 10 et 11% en 2020, suivie d'une reprise avec une hausse de respectivement 8% et 2% en 2021 et 2022.

"Grâce à sa solidité financière, Belfius a pu jouer son rôle dans l'économie belge et ce grâce à trois facteurs: la diversification de notre profil d'activités (bancassurance, conseils d'investissement, services aux entreprises et PME, et digitalisation orientée client), une forte solvabilité et une réserve de liquidités robuste", a souligné M. Raisière.

Au total, 9,3 milliards d'euros de nouveaux financements à long terme ont été octroyés à l'économie belge, "soit le deuxième montant le plus important accordé en un seul semestre par Belfius", précise la banque. Comparé au premier semestre 2019, le total de l'encours des crédits progresse de 7% pour atteindre 97,9 milliards d'euros.

En raison de la crise, 24.261 crédits d'entreprise pour un encours de 4,3 milliards d'euros ont bénéficié d'un report de paiement. 14.483 contrats de leasing, pour un encours de 818 millions d'euros, ont en outre également été reportés.

Au niveau des particuliers, 16.166 crédits hypothécaires pour un encours de 1,6 milliards d'euros et 8.331 dossiers de paiement contractuel pour un encours de 918 millions d'euros ont bénéficié d'un report.

En tant que bancassureur, Belfius voit le montant des primes encaissées en Non-Vie via les canaux bancaires progresser de 11% pour atteindre 134 millions d'euros.

"Aujourd'hui, nous sommes dans une dynamique de maîtrise des coûts et d'investissements dans le digital, pas dans un grand programme de fermeture d'agences alors qu'elles se sont montrées résilientes durant la crise", a conclu le CEO.