Le rapport du Conseil central de l'Economie (CCE) sur l'écart salarial tient compte d'un saut d'index en février, a fait remarquer mardi le ministre de l'Emploi, Kris Peeters (CD&V), lors de son arrivée au comité ministériel restreint. "Les chiffres du Conseil central de l'économie tiennent compte d'un saut d'index à partir du 1er février 2015. Ce n'est pas un élément anodin que ce saut d'index ait lieu, sinon la situation serait tout à fait différente", a déclaré le ministre.

Le saut d'index "aura lieu", a souligné pour sa part le vice-Premier ministre MR, Didier Reynders. "C'est une mesure qui a un impact direct d'ailleurs, non seulement sur la compétitivité des entreprises mais aussi sur les finances publiques".

La publication du rapport sur l'écart salarial entre la Belgique et les trois pays voisins ouvre une période de concertation entre les partenaires sociaux de deux mois. Et s'ils ne parviennent pas à un accord, le gouvernement dispose d'un mois pour remettre un avis.

Le comité restreint examinera l'accord auxquels sont parvenus les partenaires sociaux au sein du groupe des 10, et qui assouplit certaines mesures du gouvernement en matière de fins de carrière. "C'est un accord très intelligent", a jugé M. Peeters.

"On va voir si on peut corriger certaines mesures de fin de carrière comme l'a proposé le groupe des 10 et, là, je crois que l'on doit pouvoir suivre ce qui a été proposé, et suivre la concertation sociale. J'espère d'ailleurs qu'elle sera relancée au début de l'année dans un climat de paix sociale, c'est-à-dire avec des engagements de part et d'autre", a dit M. Reynders.