Libre Eco week-end | La start-up de la semaine

Date et lieu de naissance  : 29 janvier 2021, chez BeCentral à Bruxelles. Prénom  : Rosa. Parents  : Sébastien Deletaille, Antoine Pairet et François-Xavier Orban. Particularité  : la grossesse a démarré en pleine première vague de Covid-19.

Rosa, c’est aussi le nouveau bébé de l’entrepreneur bruxellois à succès Sébastien Deletaille. À 36 ans, ce “Solvay boy” est l’une des figures marquantes de l’écosystème tech belge. Il est notamment à l’origine de Real Impact Analytics, devenue Riaktr, scale-up à succès spécialisée dans le big data pour les télécoms. François-Xavier Orban a, lui aussi, fait partie de l’aventure Riaktr. Antoine Pairet, le troisième géniteur de Rosa, a rejoint ses compères, début 2019, dans le cadre du projet Medispring. À la demande de médecins généralistes, le trio a contribué, durant une année, à lancer la première coopérative de “Dossier Médical Informatisé” (DMI) regroupant plus de 1.200 médecins.

Le jumeau de Medispring

Rosa est d’ailleurs un peu le jumeau de Medispring. “Mais au lieu de nous focaliser sur les médecins, explique Sébastien Deletaille, on s’est centré sur les besoins des patients. Il faut bien se rendre compte que, dans la très lente numérisation du secteur de la santé en Belgique, le patient est aujourd’hui le grand perdant. Il n’existe tout simplement pas  ! Avec Rosa, on a entamé un long marathon. Notre ambition est de révolutionner l’accès aux soins de santé grâce aux outils numériques”. Bigre  !

Le premier acte de cette révolution belge de la santé numérique a été posé ce vendredi  : le lancement du premier agenda médical en ligne, gratuit et à vie. Encore un agenda médical ? Pas faux. On en recense plus d’une dizaine rien qu’en Belgique… “Notre parti pris est celui de la gratuité, plaide le CEO de Rosa (qui a fait le choix du statut d’ASBL). Nous considérons qu’il n’y a aucune raison, pour le patient, de payer pour prendre rendez-vous chez un médecin.” 

En l’occurrence, ce sont les médecins qui bénéficient de la gratuité pour la version de base du logiciel de prise de rendez-vous (avec agenda et emails de rappel). Une version “Premium”, intégrant une assistance supplémentaire et des SMS de rappel pour les patients, est vendue 29,99 euros par mois et par utilisateur.

Première pierre à un édifice en construction

Plus important  : cet agenda numérique n’est que la première pierre de l’édifice que Rosa ambitionne de bâtir en Belgique, avant de conquérir l’Europe. “La vocation de Rosa, précise Sébastien Deletaille, est de donner accès à d’autres solutions numériques qui renforceront la relation entre les professionnels de la santé et les patients. La prise de rendez-vous en ligne est le point de départ de cette relation. Nous avons notamment prévu de lancer d’autres outils numériques pour accélérer l’adoption des attestations et factures électroniques pour les professionnels de la santé.” 

Rosa s’adresse à tous les professionnels qui disposent d’un numéro Inami (généralistes, dentistes, logopèdes, kinés, etc.), qu’ils travaillent en solo ou en équipe. Cela représente, potentiellement, 270.000 personnes. “La conversion des médecins et des patients à la santé numérique prendra du temps. Notre premier objectif serait de pouvoir avoir 10 000 professionnels d’ici la fin de cette année.”

Qu’en est-il de la question, très sensible, de la protection des données des patients ? De même que les médecins prêtent le serment d’Hippocrate, les trois fondateurs de Rosa ont prêté le serment de Rosa, qui repose sur quatre principes fondamentaux (https://rosa.be/fr/why-rosa). L’un d’eux stipule que Rosa défend farouchement la vie privée, conformément à la législation européenne sur le RGPD.

Le business model de Rosa, dans une première phase évaluée à trois ans, repose entièrement sur l’apport financier du fonds à impact social Partena Promeris. Un soutien qui devrait donner le temps nécessaire, à Rosa et sa (bientôt) vingtaine de collaborateurs, pour grandir et démontrer sa valeur ajoutée aux patients et professionnels de la santé.

Ce qu'il faut encore savoir

Société: Rosa a été créée en avril 2020, avec le statut d’ASBL, par Sébastien Deletaille, Antoine Pairet et François-Xavier Orban de Xivry.

Investisseurs: Partena Promeris (via son fonds à vocation sociale CAREvolution).

Site: https://rosa.be

Particularité: le fonds de Partena Promeris a déjà investi dans d’autres start-up actives dans la santé numérique (Helpper, Wellways, Syndo Health,…).