Entreprises & Start-up

Le médiateur mandaté par la justice américaine dans le cadre des procès du glyphosate a démenti vendredi les informations de presse selon lesquelles Bayer est prêt à solder par la négociation les 18 400 requêtes visant l'herbicide de sa filiale Monsanto aux Etats-Unis.

"Bayer n'a pas proposé de verser 8 milliards de dollars à tous les Américains ayant engagé des poursuites liées au Roundup. C'est de la pure fiction", a déclaré Kenneth Feinberg au journal allemand Handelsblatt.

"Le sujet des compensations n'a pas été abordé lors des discussions dans le cadre de la médiation, qui doit durer jusqu'en septembre", a-t-il précisé. Vendredi matin, l'agence de presse Bloomberg avait affirmé que le groupe chimique et pharmaceutique allemand pourrait offrir jusqu'à 8 milliards de dollars aux requérants pour s'éviter de futurs procès liés au glyphosate, alors qu'il en a déjà perdu trois en Californie.

L'action du groupe avait grimpé dans la matinée, prenant brièvement plus de 11% après deux séances boursières déjà fastes. Vers 13h50, il effaçait ses gains et évoluait en hausse de 1,87% à 64,15 euros.

Sollicité par l'AFP, Bayer a indiqué "ne pas commenter les rumeurs", et renvoie vers ses dernières déclarations sur le sujet le 30 juillet, à l'occasion de la présentation de ses résultats du deuxième trimestre.