Les Belges ont une nouvelle fois attendu le dernier moment pour faire leurs achats de Noël cette année. La ruée dans les grands magasins a ainsi fait exploser le nombre de transactions bancaires effectuées vendredi. Le cap des 3,5 millions d'opérations sera allègrement dépassé, a fait savoir Banksys.

Si les Pays-Bas ont semble-t-il connu une semaine très profitable, le chiffre reccord de 600 millions d'euros de chiffres d'affaires ayant été avancé, il est encore trop tôt pour se prononcer par rapport au bilan belge. Les premiers jours de la semaine n'ont en effet pas été particulièrement chargés.

«Comme l'an passé, les vacances de Noël ne débutent qu'après le jour de Noël proprement dit. Beaucoup de gens ont dû travailler jusqu'au bout et n'ont pas eu le temps de faire les emplettes », a indiqué Luc Rogge, directeur général de Colruyt, qui confirme par ailleurs l'affluence exceptionnelle de ce vendredi.

Du côté de chez Banksys, qui gère les paiements effectués par voie électronique, on note également un nombre record de transactions réalisées en cette veille de Noël. Selon une porte-parole, le cap des 3,5 millions d'opérations sera largement dépassé.

«Un record absolu », a confirmé Marina De Moerlooze. «Nous nous attendions à un chiffre exceptionnel, mais pour samedi. Ce qui ne sera sans doute pas le cas, même si nous devrions quand même connaître un pic sur le coup de 11h00 », a-t-elle encore expliqué.

Les supermarchés s'attendent également à un samedi encore très dense. Certains ouvriront même plus tôt. Même son de cloche du côté des indépendants, dont les représentants estiment que l'année 2005 devrait être aussi bonne que 2004.

En moyenne, les Belges dépensent entre 15 et 25 euros par personne (sans les boissons).

Selon une enquête réalisée sur internet par le groupe Carrefour, la dinde reste le mets favoris des Wallons tandis que les Flamands préfèrent déguster une fondue bourguignone. Bien sûr, le foie gras constitue toujours un must. Il apparaît d'ailleurs de plus en plus sous une forme prête à consommer, notamment en amuse-gueule.