La compagnie aérienne à bas coût irlandaise Ryanair a annoncé jeudi avoir acheté 16% de sa concurrente Aer Lingus, et avoir lancé une offre à 2,80 euros par action sur le reste, valorisant Aer Lingus, introduite en bourse cette semaine, à 1,481 milliard d'euros.

L'offre de Ryanair représente une prime de 27% sur le prix d'introduction d'Aer Lingus (2,20 euros), et de 12% sur le prix du titre d'Aer Lingus à la clôture mercredi soir, souligne Ryanair, qui indique avoir acquis ses 16% au prix moyen de 2,42 euros par action.

Un porte-parole d'Aer Lingus a indiqué n'être pas encore en mesure de commenter cette information.

Le directeur général de Ryanair Michael O'Leary a estimé dans le communiqué que son offre "représentait une occasion unique de former un groupe aérien fort, pour l'Irlande et pour la clientèle européenne".

En cas de succès, précise-t-il, "les deux compagnies continueront à opérer séparément et à se faire fortement concurrence sur les quelques routes qu'elles ont en commun, actuellement 17 sur un total de 500".

M. O'Leary a considéré que le prix de 2,80 euros par action "était une offre excellente", qui permettrait à l'Etat irlandais, premier actionnaire d'Aer Lingus, d'obtenir 500 millions d'euros, et au personnel d'Aer Lingus d'obtenir 220 millions d'euros, soit 60.000 euros par personne.

Ryanair a indiqué que la nouvelle entité transporterait 50 millions de passagers chaque année, et estimé que ce rapprochement serait l'équivalent de celui d'Air France et KLM.

Il a indiqué qu'il entendait réduire le prix moyen des vols moyen-courriers d'Aer Lingus, actuellement de 87,55 euros, de 2,5% par an pendant une durée minimum de quatre ans. Ryanair entend également maintenir la marque Aer Lingus, ses créneaux à l'aéroport de Londres Heathrow et toutes ses routes bénéficiaires, tout en réduisant les coûts par des pratiques plus économiques et grâce à au fait que, de par sa taille, le groupe issu la fusion sera plus fort face à ses fournisseurs.

Ryanair a indiqué aussi qu'il comptait accroître la flotte transatlantique d'Aer Lingus, comme celle-ci en a déjà manifesté l'intention, et améliorer son service long-courrier.

L'analyste Andrew Fitchie, de Collins Stewart, a qualifié l'offre de Ryanair de "coup de maître". "S'ils y parviennent, ce sera une bonne nouvelle pour eux", a-t-il estimé. L'action Aer Lingus, cotée à Londres et Dublin, s'envolait jeudi et passait au-dessus de l'offre de Ryanair, à 2,91 euros peu avant 10H00 GMT.