La compagnie aérienne low cost la plus importante d’Europe mettra fin à ses activités à l’aéroport de Francfort-Hahn d'ici le 1er novembre. Les aéroports de Berlin-Tegel et de Düsseldorf vont probablement connaître le même sort d’ici la fin de l’année. La compagnie aérienne justifie ce choix par une charge financière trop importante due à un effectif excédentaire.

Comme de nombreuses autres entreprises de transport aérien, le géant irlandais fait face à une crise économique suite à la pandémie. Les négociations avec le syndicat des pilotes “Vereinigung Cockpit (VC)” n’ont pas permis d’aboutir à un accord. Des discussions houleuses avaient eu lieu récemment. La compagnie aérienne voulait réduire les salaires de 20% durant les quatre années à venir afin de rééquilibrer le déficit engendré par la crise sanitaire. Une mesure que le syndicat a jugé inacceptable et qui a mené à une première fermeture de base allemande à Francfort.

170 pilotes seraient concernés par les mesures de restriction. Ils devraient recevoir leur lettre de licenciement cette semaine.