Le patron de Ryanair, Michael O'Leary, a annoncé mercredi, lors d'une conférence de presse à Bruxelles, que la compagnie aérienne à bas prix allait baser un nouveau Boeing 737-800 à l'aéroport de Charleroi (Brussels South Charleroi Airport, BSCA) et ouvrir quatre nouvelles lignes vers La Rochelle (France), Palma (Espagne), Brindisi et Turin (Italie).

Grâce à ce nouvel appareil, la flotte Ryanair de Charleroi comptera huit avions opérant sur 43 lignes dès le mois de juin prochain. Les quatre nouvelles destinations desserviront à raison de deux fois par semaine La Rochelle, Palma et Brindisi, et de trois fois par semaine Turin. La fréquence des vols à destination de Fès, Manchester et Riga sera en outre renforcée, ce qui portera le trafic annuel de la compagnie via Charleroi à une capacité de 3 millions de voyageurs.

L'investissement total de Ryanair en Belgique s'élève dès lors à quelque 560 millions de dollars (430 millions d'euros), a précisé M. O'Leary. Les activités de Ryanair à l'aéroport carolorégien procureront de l'emploi à 3.000 personnes en 2009, a-t-il ajouté.

Le patron de la compagnie à bas prix a rappelé que Ryanair, contrairement à beaucoup d'autres opérateurs aériens, ne pratiquait pas de surtaxe de carburant. Alors que le trafic aérien a diminué de 15% en janvier et février à l'aéroport de Bruxelles-National, il a augmenté de 20% à Charleroi, s'est-il félicité.

La compagnie irlandaise mise également désormais sur les services à bord pour ses passagers. "On peut à présent téléphoner à bord de 25 de nos avions, et il sera possible de le faire sur 50 appareils d'ici la fin de l'année", a encore dit M. O'Leary.

L'aéroport carolorégien et Ryanair ont entamé leur partenariat il y a 12 ans. "Ce mariage est aujourd'hui couronné de succès", a déclaré pour sa part Marcel Buelens, administrateur-délégué de BSCA, qui a posé pour les photographes en compagnie de Michel O'Leary devant un gâteau surmonté d'une maquette d'avion.