Ce contrat, attribué début juillet par le gouvernement et dont le montant n'a pas été révélé, comprend notamment les avions, les moteurs, les accessoires, les pièces détachées ainsi que les équipements de soutien au sol.

"Dès lors que l'armée de l'air (en fait la composante Air) belge opérera via la flotte d'(Airbus) A400(M), ce contrat permettra à Sabena Aerospace de garantir le travail sur sa ligne de maintenance de C-130 en Belgique", a affirmé le président du groupe Blueberry et CEO de Sabena Aerospace, Stéphane Burton, dans un communiqué.

"Ceci garantira également un retour sur investissement pour l'économie belge et permettra à Sabena Aerospace de développer de bout en bout le support apporté aux opérateurs C-130 nouveaux ou existants", a-t-il ajouté.

Sabena Aerospace assure depuis des années l'entretien des C-130 belges dans ses ateliers de Zaventem. Elle s'est associée pour ce marché à Blue Aerospace, une société américaine basée à Tamarac, en Floride (sud-est des États-Unis) active dans le même genre d'activités, notamment au profit des forces américaines.

La Direction générale des Ressources matérielles (DG-MR) de la Défense, chargée des achats et des ventes de matériel militaire, avait lancé le 23 mai 2019 la procédure de vente de neuf C-130, de pièces de rechange, d'outils et d'autres systèmes d'appui connexes.

Selon des sources concordantes, un des neuf appareils sera toutefois réservé, pour préservation, au Musée de l'Armée, qui possède une collection d'avions historiques au sein de sa section Air et Espace.

Pour remplacer ces appareils quasi-quinquagénaires, la Belgique a commandé en 2003 sept Airbus A400M, plus un pour le Luxembourg, dont les premières livraisons sont attendues dans les prochains mois.

La Belgique avait acquis en 1972 une flotte de douze C-130H, construits par l'avionneur américain Lockheed Martin.

Un appareil, le CH-06, a été perdu dans un accident survenu le 15 juillet 1996 sur la base aérienne d'Eindhoven (sud des Pays-Bas), provoquant la mort de 34 personnes, dont les quatre membres d'équipage et des membres d'une fanfare militaire néerlandaise. Un autre, le CH-02, a été détruit le 4 mai 2006 dans l'incendie d'un hangar de la société Sabena Technics à Zaventem lors d'un grand entretien.

Il a été remplacé en mars 2009 par un avion d'occasion - un ex-C-130E "chasseur d'ouragans" au sein de l'US Air Force - plus ancien, car construit en 1965, mais porté au même standard que le reste de la flotte, le CH-13.

L'armée belge a retiré jeudi du service un quatrième avion de transport C-130H Hercules, l'appareil immatriculé CH-04 en service depuis octobre 1972, dans le cadre de la transition vers l'arrivée prochaine des premiers A400M Atlas. Cet avion a effectué son dernier vol jeudi, après une carrière de près de 48 ans au sein de la 20e escadrille du 15e wing de transport aérien, basé à Melsbroek. Il a accumulé plus de 23.203 heures de vol et 17.176 atterrissages.

La flotte actuelle ne comprend donc plus que sept appareils, dont la carrière prendra en principe fin en décembre 2021.